Jeux Olympiques Combien vaut une médaille olympique ?

Les JO sont un rendez-vous pour les athlètes de se sublimer. Etre  acteur du plus grand évènement sportif de la planète est le désir de tout sportif. Chacun veut marquer de son empreinte sa discipline, pouvoir en parler avec l’émotion que cela implique. Au delà de ce prestige, tous espèrent allez plus lion, plus vite et plus haut.
médailles olympiqueMais au bout de cet effort, les métaux olympiques  et leurs retombées économiques. De la Grande Bretagne au Kenya passant par la Corée, une médaille olympique à son prix.
Si rien n’est officialisé en Afrique, selon des indiscrétions, David Rudisha champion olympique du 800m avec  le nouveau temps mondial de référence 1min40s91, aura comme prime prévue par le Kenya  1954 euros pour sa médaille d’or ; la médaille d’argent rapporte 1465 euros. Tymoti Khitum  médaillé de bronze sur ce  800m devrait percevoir 977 euros. L’Ouganda prévoirait 8000 euros pour l’or, 4000 euros  pour l’argent et 1600 euros  pour le bronze.
Que gagnera Andy Murray (champion olympique en tennis simple messieurs et vice champion en double homme), Bradley Wiggins (médaillé d’or au contre-la-montre) et les autres britanniques qui ont remporté des médailles ? De la couronne rien financièrement. Pour ces athlètes britanniques qui permettent à leur pays de rayonner, il n’est prévu que des timbres à leur effigie et une reconnaissance éternelle de sa Majesté la Reine (probablement qu’ils récolteront les fruits des podiums à travers la pub pour des marques de sociétés).
A y voir plus clair, la maxime du baron Pierre de Coubertin « l’essentiel est de participer» n’est plus de règle. Pour preuve, la promesse de 1million de dollar US faite par le président Russe Vladimir Poutine au judoka  des plus de 100kg de son pays s’il remportait la breloque dorée. Mais Alexandre Mikhaylin  échouera sur le dernier obstacle. Un obstacle qui a pour nom Teddy Riner.  Le Français  pour sa première médaille d’or olympique empochera une somme de 50.000 euros.  Même son de cloche pour Yannick Agnel et tous les médaillés d’or de la délégation française. Les  athlètes qui ont remporté l’argent percevront une prime de 20.000 euros. 13.000 euros sont promis aux médaillés de bronze à l’instar de la benjamine de l’équipe  de France Priscilla Gneto. Chez les bleus, Yannick Agnel, auteur de Jeux exceptionnels s’en sort avec 120.0 00 euros (2 médailles d’or et 1 médaille d’argent en natation).
Le Jamaïcain Usain Bolt est l’un des sportifs  le mieux payés au monde. Avec un gain estimé plus de 20,3 millions de dollars annuels selon le magazine américain Forbes ; dont 9 millions versés par la firme allemande Puma. « L’éclair  jamaïcain » (seul sprinteur à réaliser le doublé 100m et 200m sur deux olympiades de suite) coure aussi vite qu’il ne gagne.
La palme des primes pour une médaille d’or revient à l’Ouzbékistan qui prévoit pour chaque athlète la somme de 811.000 euros. Cela pourrait d’ailleurs encourager encore plus la naturalisation de plusieurs athlètes africains qui ne gagnent pas autant dans leur pays d’origine.
Justement, ils ne gagneront certes pas de grosses sommes comme prime sur les médailles ; mais ils ne jalouseront certainement pas les athlètes des deux Corées. La prime pour les athlètes de la Corée du sud est « l’exonération » du service militaire. Obligatoire pour tous Sud-coréens, le podium olympique permet aux lauréats  d’échapper aux deux voire trois années les plus pénibles de leur existence avec l’un des  services militaire les plus rudes du monde.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports