Football Niger : Gernot Rohr veut déjà imposer sa patte

Gernot RohrDe nouveau en fonction à la tête d’une sélection africaine depuis son départ du Gabon après la CAN, le technicien français Gernot Rohr ne veut pas perdre de temps et entend apporter sa touche au Mena du Niger. Dans un entretien accordé à France Football, Rohr n’entend pas tout chambouler mais veut s’appuyer sur le travail de ses prédécesseurs. Après la signature de son contrat pour deux ans, Gernot Rohr n’a pas mis longtemps avant de découvrir son nouveau groupe. « Je suis allé voir le groupe de joueurs locaux à l’entraînement. J’ai fait connaissance avec l’encadrement technique, en particulier Frédéric Acosta, qui assurait l’intérim ces derniers mois. C’est lui qui a bâti la liste actuelle, et géré la sélection en juin après le départ de Rolland Courbis », a-t-il confié.

 

Arrivé en plein éliminatoires de la CAN 2013, l’ancien sélectionneur des Panthères du Gabon entend observer son équipe pour sa première et débuter le travail véritablement après ce match aller contre la Guinée. « Avec Jacky Bonnevay, qui sera mon adjoint ici, on a décidé que l’encadrement actuel assumerait son rôle pour le match aller qualificatif à la CAN 2013, ce week-end à Conakry, contre la Guinée. On va l’accompagner naturellement. Pour l’instant, on observe, on s’est déjà adressé aux joueurs. Mais on se tient en retrait pendant les séances ». Si Gernot Rohr a donc choisi une autre sélection africaine pour poursuivre sa carrière, ce n’est pas par faute de propositions. « J’avais vraiment envie de continuer sur le continent. Mieux, avec une sélection, parce que ce type de travail me convient bien. J’ai bien eu d’autres pistes, mais je n’ai pas donné suite. C’est une équipe qui a fait parler d’elle lors de la dernière CAN, une équipe sans stars. C’est très sympa que le Niger ait pensé à moi », a-t-il indiqué pour justifier le choix du Mena.

 

Toutefois, l’ancien coach de Nice sait que la qualification pour une nouvelle CAN ne sera pas aisée. « Le Mena n’a plus gagné depuis huit matches déjà. Nous arrivons donc avec devant nous un chantier important : trouver de jeunes joueurs localement, pallier le manque d’attaquants, valoriser le potentiel sur place. La Guinée, et c’est logique, est largement favorite. Mais attention, chez nous, on est capables de bien faire. Surtout si on parvient à préserver nos chances pour ce match retour en octobre », a-t-il conclu.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports