Togo Togo : CA Batna se débarrasse abusivement de Kondo

Kondo Arimiyao n’est plus joueur du CA Batna, club de la ligue 1 algérienne. L’information est révélée par le site le Buteur à travers une interview qu’il a accordé à l’international attaquant togolais. Le club algérien s’est débarrassé du joueur dans un contexte peu orthodoxe.

kondo 1

Transféré en juillet dernier au CA Batna, Kondo Arimiyao se voit écourter son contrat. L’attaquant international togolais a été abusivement viré du groupe de l’entraineur Rachid Bouarata alors que le joueur a signé trois ans de contrat avec le club. «  Il était aux environs de 5 heures du matin. Je me suis levé pour faire ma prière, quand j’ai entendu frapper à la porte. Des dirigeants du CAB m’ont demandé de leur ouvrir. Il y avait, entre autres, le SG du club. Il me demande de signer un document relatif au numéro du maillot que je devais porter tout au long de la saison. J’ai signé naïvement, sans prendre la peine de lire attentivement le contenu du document. Mais par la suite j’ai relu le contenu du papier que j’avais signé tôt le matin pour me rendre compte que je venais de signer ma lettre de libération », a affirmé Kondo.

 

Jusque là, le joueur togolais ne comprend pas les démarches entreprises par les dirigeants du club pour le bouter hors. Il se dit consterné et abasourdi. « On s’y est pris avec moi, comme si j’évoluais dans un club de quartier. Pourtant, je me suis donné tant de mal pour m’adapter à l’environnement et me mettre dans l’ambiance de l’équipe. Pour preuve, je n’ai pas voulu répondre à la convocation de la sélection de mon pays. J’ai décidé de rester à Batna pour réussir avec le CAB », a expliqué l’ancien joueur d’Okiti (club de première division togolaise). Et pourtant, Kondo Arimiyao, arrivé dans le club, a fait de son mieux pour y rester et débuter sa carrière professionnelle. « Je ne comprends pas ces allégations, pourtant les chiffres sont là. Je suis le seul attaquant du CAB à avoir marqué deux buts lors des matchs amicaux. Ces accusations sont sans fondement ».

 

Cherchant à savoir pourquoi les dirigeants du club se sont pris avec lui, Kondo Arimiyao a été prié de rester en Algérie jusqu’à décembre. Une proposition réfutée par le désormais ex joueur de CA Batna.  « J’ai essayé de discuter avec les responsables du club, et de comprendre pourquoi ils se sont pris de cette façon avec moi. Je ne comprends pas et je n’admets pas cette façon de me traiter comme un joueur de la rue. On m’a demandé de rester jusqu’en décembre. Je refuse de rester à Batna ou de porter le maillot du CAB. Je veux quitter l’Algérie le plus vite possible. Ce n’est pas la fin du monde si je ne joue pas au CAB », a lâché le joueur. Ce n’est pas le premier coup d’essai du club. Le CA Batna a déjà libéré des joueurs dans ces conditions après les avoir fait signer des contrats en bonne et du forme. Les cas d’Ait Hamlat et Douroukdel.

 

Kondo Arimiyao avait aussi signé un contrat de 3 ans pour un  salaire de 2000 euros mais l’on ignore si le joueur possédait une licence. A noter que Mani Sapol, aussi international togolais, est sociétaire du CA Batna.

 

Franck OROCOTI / ATS

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports