Etranger France : Pas de Grand Prix en 2013 ?

grand-prix-de-france-de-formule-1 940x705Comme les monoplaces sur un circuit, l’organisation d’un Grand Prix de France de Formule 1 tourne en rond. Dans l’optique d’un retour du Grand Prix de France, deux projets ont été retenus. Chacun de ses projets fait appel à un soutien de l’Etat pour boucler son dossier de candidature. Mais la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, refuse formellement cette aide.

 

Il n’y a que deux circuits en France homologués par la FIA pour accueillir un Grand Prix. Le circuit de Magny-Cours, théâtre du Grand Prix de France entre 1991 et 2008, et celui du Castellet. S’il s’avère au vu des éléments, que les deux sites possèdent les qualités requises pour accueillir un Grand Prix, il y a un hic sur l’aspect économique du projet. Les deux projets demandent une aide financière de l’Etat. Mais la ministre des Sports fait savoir que l’Etat ne mettra pas un euro dans l’organisation d’un Grand Prix de France de Formule 1. Une décision qu’elle maintient malgré les promesses de recettes de TVA supplémentaires, d’impact touristique ou de visibilité de la France à l’échelle internationale.

 

En tout cas, au ministère des Sports, le dossier est clos. La balle est désormais dans le camp de la Fédération Française de Sport Automobile (FFSA). Celle-ci regrette la décision de l’Etat, compte tenu notamment du soutien apporté par l’Etat sur d’autres évènements sportifs. A la FFSA de valider ou non l’un des deux montages et de prendre le risque de déposer la candidature de la France à l’accueil d’un Grand Prix. Ce qu’elle ne fait plus depuis 1998. Il faudra faire vite. Le projet de calendrier 2013 de la F1 sera validé ce vendredi 28 septembre lors du prochain Conseil mondial de la Fédération internationale de l’automobile (FIA).
Isidoros B. /ATS{jcomments on}

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports