Autres Sports Maroc : Le sport en question

{jcomments on}Eliminé au premier tour de la CAN 2012… Seulement une médaille de bronze (Abdalaati Iguider au 1500m), aux Jeux Olympiques de Londres 2012… Le sport marocain n’est pas au mieux de sa forme sur la scène internationale. Pire, il fait plus parler de lui dans les scandales dont le dopage. A ce propos, Lahcen Karam, Président de l’AMSDS (Association marocaine de sensibilisation contre le dopage dans le sport), va jusqu’à parler d’une  « industrie de dopage ».
Les pistes de solution pour redorer le blason du Royaume Chérifien fusent de partout.
Trois personnalités donnent leur avis :      

 

_Mohamed Ouzzine : « Revoir l’encadrement »
Ouzzine-min jsParmi les personnes à se prononcer sur le piteux bilan du sport marocain, le ministre en charge du département de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ouzzine. Se planchant sur les dernières performances en collaboration avec le comité olympique et l’ensemble des fédérations, il est ressorti une absence de vision chez les cadres sportifs : « Si le sport a fait l’objet d’une lettre royale et du soutien du Roi, il apparait quand même que le problème n’est pas une question financière, mais plutôt humaine et stratégique. On n’a pas pris en considération les éléments apportés par le message royal et ainsi, la réforme attendue en est restée au stade du slogan. » Pour lui, l’encadrement étant défaillant, la détection de jeunes talents est quasi inexistante. Pour corriger ce constat, le ministre Mohamed Ouzzine entend doter le royaume Chérifien d’une « structure d’excellence sportive ».

 

_Lahceh Karam : « La justice pour stopper le dopage »
Lahcen-Karam-1919C’est justement pour faire partie de cette « excellence sportive » que l’élite actuelle est gangrénée par le dopage. Lahcen Karam parle « d’industrie» avec des saisies qui montrent l’ampleur du fléau :
– 1,5 tonne d’éphédrine à destination du Maroc saisie par la police Espagnole
-Pas moins de 3 000 doses de stéroïdes saisis par la douane à l’aéroport de Marrakech
Deux exemples qui supposent selon lui « l’existence de laboratoires clandestins qui vont transformer l’éphédrine en produit fini ».
Rappelant les cas de Brahim Boulami (Coupe du monde d’athlétisme 2002), Adil kouch (avant Osaka 2007), Meriem Selsouli et Jamal Chatbi (Berlin 2009), Selsouli et Amini Laalou cette année, le président de l’AMSDS dit avoir « déposé une plainte auprès du ministre de la justice afin qu’une investigation plus poussée soit réalisée pour connaître les personnes ou les organismes derrière les deux affaires de saisie de produits dopants. Il faut connaître les parties complices afin de combattre ce fléau. » Allant plus loin dans la démarche, l’association a « déposé une plainte devant le procureur du Roi pour obtenir l’ouverture d’une enquête sur le dopage au sein de l’athlétisme marocain suite aux déclarations faites par plusieurs champions marocains comme My Brahim Boutayeb ou encore Saïd Aouita, incriminant des personnes ou des organismes, qui selon leurs dires, encouragent le dopage. »

 

_Latefa Ahrrare : « Eviter le Clientélisme »
Latefa-Ahrrare-Se prononçant sur un domaine qu’elle maîtrise mieux, l’actrice Latefa Ahrrare (surnommée Platini lorsqu’elle jouait au foot), appelle le nouveau sélectionneur à ne pas tomber dans le clientélisme et de ne pas céder à la pression. « J’espère que Rachid Taoussi sélectionnera les joueurs d’après leurs compétences et non après avoir reçu un appel d’un responsable haut-placé qui lui aura ordonné qui choisir ! Je lui conseillerai de ne pas écouter les critiques ou les insultes du peuple marocain. Un jour, on est applaudi et le lendemain, on est giflé…»

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports