Autres Sports France/Match truqué : Les accusés transférés à Montpellier

nikola-karabatic-quitte-le-stade-pierre-de-coubertin-entoure 846153Dans l’affaire du match présumé truqué, sur fond de paris sportifs, entre Montpellier et Cesson-Sévigné le 12 mai dernier, toutes les personnes placées en garde à vue depuis dimanche ont été remises en liberté.

Retour à Montpellier pour les handballeurs interpellés dans le cadre de l’enquête.

Les frères Karabatic et leurs compagnes, les autres joueurs et le kiné de Montpellier suspectés dans l’affaire d’un match présumé truqué ont quitté Nanterre mardi pour être présentés aux juges d’instruction en charge du dossier à Montpellier. Il s’agit d’une «remise en liberté technique», liée aux délais de garde à vue et au nombre de personnes à présenter éventuellement aux magistrats qui instruisent l’affaire à Montpellier. Cette mesure ne présage donc en rien de la suite de la procédure à leur égard.
De très fortes suspicions, selon le parquet, pèsent sur les handballeurs de Montpellier. Ces derniers admettent avoir parié contre leur équipe lors d’un match en mai mais nient avoir triché.

« Il ressort de l’ensemble des investigations des enquêteurs que de très fortes suspicions pèsent sur le non-respect de l’éthique sportive à l’occasion de ce match litigieux », a déclaré lundi le procureur de la République à Montpellier, Brice Robin. « Des liens très étroits ont été tissés entre les joueurs et leurs parieurs. Pour ceux qui doutaient d’un pacte, il y a matière à se poser des questions très légitimes », a-t-il souligné.

Me Eric Dupont-Moretti, l’avocat des frères Karabatic qui n’avaient pas joué le fameux match, comme trois autres joueurs majeurs de Montpellier blessés, a rétorqué qu’ils « ont parié » lors de la rencontre, ce qu’interdit la Ligue de handball, mais « n’ont pas laissé filer le match, n’ont pas triché ».

Les paris incriminés se sont élevés à 87.880 euros et ont rapporté 252.880 euros, a précisé le procureur.

Lundi, le procureur de la République à Montpellier, a indiqué que dans l’affaire des paris sportifs litigieux entourant le match de D1 Cesson-Montpellier du 12 mai, 18 personnes, dont neuf joueurs évoluant tous à l’époque à Montpellier, avaient été placées en garde à vue.

Ces joueurs étaient Luka et Nikola Karabatic, Mickaël Robin, Primoz Prost, Samuel Honrubia, Wissem Hmam, Dragan Gajic, Mladen Bojinovic, Vid Kavticnik.

Isidoros B. / ATS{jcomments on}

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports