Etranger PSG : la douche froide !

 

 

Douche froide hier soir pour le PSG battu en ligue des Champions par Porto (0-1), Carlo Ancelotti estime a jugé son équipe encore légère pour ce type de rencontre. Une petite douche froide avant le Mercato de dimanche…

Carlo Ancelotti (entraîneur du PSG) : «On a joué contre une équipe qui a pratiqué un très bon football, avec confiance, courage et personnalité. C’est la raison pour laquelle on a perdu ce soir. On n’a pas toujours été mauvais, mais on a peut-être eu un peu peur. On n’a pas eu le contrôle de la balle, on était trop loin de la moitié de terrain. On peut être meilleur. On n’a pas encore assez d’expérience pour venir ici et faire jeu égal. Porto a beaucoup de qualités et d’identité. On a besoin d’un peu de temps. Ibra a eu quelques opportunités en début de match mais cela ne signifie pas que son rendement n’est pas bon. C’est normal de ne pas encore être prêt pour faire ici un match de qualité. A quelques moments, on a bien joué mais on n’a pas eu de constance. On a eu des problèmes sur leur côté gauche avec Varela qui, dès le début, a fait quelques bons centres. On a donc remplacé Van der Wiel pour avoir un joueur frais. Mais le problème n’était pas là. C’est surtout au milieu qu’on a eu du mal à jouer au foot, à gérer. Car Porto nous a mis beaucoup de pression dans cette zone. On doit maintenant récupérer avant le match à Marseille.»


Leonardo (directeur sportif du PSG) : «Est-ce-que c’était une leçon ? Non. On a perdu contre une équipe habituée à la C1, une tête de série. On commence notre parcours et au niveau psychologique, physique, tactique, on doit être présent tout le temps. C’est ce qu’on s’est mis dans la tête de faire. On apprend. Certains de nos joueurs découvraient la C1. Porto a bien démarré, nous a bien pressés dans notre terrain et cela n’était pas facile de sortir. C’est une question d’organisation. Il faut apprendre dans la défaite. On a joué sept matches en L1, deux en C1. Il reste beaucoup de choses devant nous. Je ne suis pas déçu. On est destiné à faire des choses importantes. C’est une étape par laquelle il fallait passer. Dimanche, il n’y aura pas beaucoup d’écart avec la C1. C’est le 1er contre le 2e. On connaît la tradition autour de ce match. C’est presque la C1. On doit s’habituer à jouer tous les trois jours avec des objectifs différents. Le Championnat, c’est un marathon alors que la C1, c’est une succession de 100 mètres. Notre dynamique, elle est dans nos têtes, pas sur le tableau. On avance. Et si Ibra avait marqué de la tête, ça aurait changé le match. Le foot est aussi un jeu psychologique.»

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports