Afrique CAN 2013 : La Libye n’a plus rien à perdre

Ce 14 octobre, la Libye affronte l’Algérie à Blida dans le cadre de la qualification pour la CAN 2013. Huit mois après sa participation à la grand’ messe continentale au Gabon et en Guinée équatoriale, les Chevaliers de la Méditerranée auront pour seule ambition de faire un hold-up aux Fennecs.
La Libye au firmamentSa qualification pour la CAN 2012 relevait déjà presque d’un miracle. Et pour cause, après un printemps arabe difficile, il était impensable de voir la Libye à un niveau si impressionnant. Des scènes de joie sont revenues dans les rues de Tripoli et Benghazi. Au terme de qualifications menées de main de maîtres, les Chevaliers de la Méditerranée ont obtenu le précieux sésame.

Au mois de janvier dernier à Bata (Guinée Equatoriale), les joueurs du sélectionneur brésilien, Marcos Paqueta, n’ont point déçus. Mieux, ils ont contribué au déclin de plus grosses formations dont le Sénégal qu’ils ont tenu en échec (2-2). Malgré une élimination au premier tour de la compétition, ils sont rentrés tête haute à la maison. Quelques mois plus tard, débutaient éliminatoires du Mondial 2014 avec toujours la même envie. Tout aussi insouciants, Ahmed Saad et ses coéquipiers occupent pour l’instant la première place de leur groupe devant le Cameroun et la RD Congo.

Le meilleur joueur évolue au Qatar
Autre détail d’importance, la Libye a livré depuis deux ans la plupart de ses matches à l’extérieur, pour cause de l’instabilité sociopolitique dans le pays. D’ailleurs, cette insécurité post-révolution leur a coûté la perte de plusieurs cadors. Ces derniers étaient soupçonnés d’être liés au régime de Mouammar Khadafi. Cela ne leur a pourtant pas empêché de glaner point sur point et victoires après victoires.

Quand on jette un coup sur le CV de la plupart de leurs joueurs, le mieux placé à l’étranger évolue en Serbie au FK Sagodina. Il s’agit du défenseur Mohamed Mounir. Depuis la CAN, les positions n’ont pas beaucoup changé. Seul mouvement cet été, le départ de l’attaquant Ahmed al-Zwei du Club Bizertin en Tunisie pour le Qatar. Pas très tentant non plus ! Les autres sont sociétaires des principaux clubs des pays maghrébins : Maroc, Tunisie, Egypte.

En somme, la Libye, 53ème au dernier classement FIFA du mois d’Octobre, est le symbole de ces nations meurtries par de nombreuses années de guerre mais qui arrivent à se reconstruire par la force du sport et du football en particulier. Comme disait Didier Drogba ce lundi dans une interview accordée à FIFA.com, en évoquant la Côte d’Ivoire : «la seule force unificatrice est l’équipe nationale de football. Selon moi, c’est le sport qui rassemble tout le pays, ce qui n’est pas nécessairement le cas dans la vie de tous les jours». Une qualification consécutive pour la CAN 2013 pourrait entérinée tout ce travail. Mais que la Libye perde face à l’Algérie ou pas, le sentiment du devoir accompli sera de rigueur.{jcomments on}

Steven Lavon / ATS

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports