Cyclisme USA : L’étau se resserre autour de Lance Armstrong

L’Agence américaine antidopage (USADA) a révélé les preuves de dopage qu’elle détient contre Lance Armstrong.

Dans un communiqué rendu public mercredi, l’USADA  indique : « Les preuves montrent, sans le moindre doute, que l’US Postal a mis en place le programme de dopage le plus perfectionné, le plus professionnel et le plus efficace jamais vu dans le sport. »

 L’Usada annonce qu’elle vient de transmettre à l’Union cycliste internationale (UCI) et à l’Agence mondiale antidopage le rapport d’enquête de plus de mille pages. Rapport à partir duquel elle a décidé de bannir à vie Lance Armstrong et de lui retirer tous les titres acquis depuis 1998.
 L’agence américaine a ainsi examiné neuf échantillons sanguins d’Armstrong sur les Tours de France 2009 et 2010. La conclusion est limpide : ces échantillons « sont en accord avec un recours continu au dopage sanguin. »

Dénonçant un système monté par « des individus qui se croyaient au-dessus des lois et qui jouent toujours un rôle majeur dans le sport », le patron de l’Usada a notamment précisé avoir obtenu les témoignages sous serment de 26 personnes, dont 15 coureurs ayant eu connaissance des activités de dopage au sein de l’US Postal.

Des tentatives d’intimidation
Parmi ces 15 coureurs, onze étaient d’anciens partenaires de Lance Armstrong, dont Tyler Hamilton, George Hincapie, Floyd Landis, Levi Leipheimer ou encore Frankie Andreu.

L’USADA a listé une série de tentatives d’intimidation d’Armstrong vis-à-vis des potentiels témoins. Armstong dîne un soir avec Levi Leipheimer et envoie un texto à son épouse : « Cours, ne marche pas. » A Filipo Simeoni, ancien équipier, il lance : « Tu as fais une erreur en témoignant contre le docteur Ferrari. Je peux te détruire. » En juin 2011, il retrouve Tyler Hamilton dans un restaurant à Aspen et le menace : « Quand tu seras à la barre des témoins, nous allons te déchirer. »

Privé de tous ses résultats depuis le 1er août 1998, Lance Armstrong s’est toujours réfugié dans le déni. Il s’estimant victime d’un complot inique. Si, par son approche ultra-professionnelle en matière de diététique, d’entraînement et de rythme de pédalage, l’Américain a profondément modifié le cyclisme moderne, sa posture devient de moins en moins tenable. Symbole de la lutte contre le cancer, désireux de se présenter au poste de gouverneur du Texas sous la bannière républicaine, Armstrong a renoncé à se défendre dans les prétoires, peut-être pas crainte du parjure, sanctionné pénalement aux Etats-Unis.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports

Un commentaire

  1. Pingback: Cyclisme / affaire Armstrong: L’UCI corrompue ? | Africa Top Sports

Comments are closed.