Uncategorised JO / Rio 2016 : Discordance de voix à l’organisation

Les préparations des Jeux de Rio sont « sur la bonne voie », a indiqué le président du Comité olympique brésilien Carlos Nuzman. Alors que subsiste des inquiétudes concernant les délais de la réalisation des infrastructures clés, Nuzman s’est voulu rassurant, déclarant que les travaux à Rio suivaient « l’horaire prévu ».

Devant les membres de la Fédération des industries de Sao Paulo (Fisep), le président du Comité olympique brésilien a déclaré : « Nous sommes sur la bonne voie, autant pour les infrastructures que pour les installations sportives ». Malgré ces garanties, le vice-président de la Fisep, Jose Carlos de Oliveira Lima, ne dissimule pas les inquiétudes de sa corporation : « Les travaux des infrastructures pour 2016 sont déjà en retard. Les logements, le transport et les aéroports sont des domaines qui m’inquiètent. Plus nous repoussons ces travaux, plus nous aurons à débourser d’argent. »

Le Défi des favelas
Outres ses problèmes d’infrastructures, le Brésil doit faire face au taux de criminalité assez élevé. L’Etat de Sao Paulo a, à cet effet, entrepris un programme ambitieux pour métamorphoser les favelas (bidonvilles), véritables bastions du crime organisé. 6% des 42 millions d’habitants de l’Etat le plus riche et le plus peuplé du Brésil vie dans cette zone. Les autorités de Sao Paulo ont donc entamé un vaste programme pour reloger ces habitants des favelas. Ce qui devrait donc endiguer le trafic de la drogue et par conséquent le crime. Ainsi, de nouveaux quartiers dont Uniao de Vila Nova sont sortis de terre : « Nous n’avons connu aucun meurtre en six ans alors qu’il y en avait quatre par jour dans les années 1990 » raconte Geraldo de Pindola Melo, résident dans l’Etat de Sao Paulo depuis 1984.{jcomments on}

 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports