Angleterre El-Hadji Diouf n’a pas sa langue dans sa poche

el-hadji-diouf-L’attaquant  sénégalais El-Hadji Diouf, désormais à Leeds (D2 anglaise), s’est  confié dans un long entretien au journal français L’Equipe. Diouf  n’aura jamais la langue dans sa poche. Dans les colonnes du quotidien sportif, il est revenu  sur l’image de joueur turbulent qu’on lui prête : « J’ai fait des choses mais certains font pire. Je suis une cible facile. On parle de moi n’importe comment. D’accord, j’ai blessé des gens. Et je le regrette. Après on m’a collé une image de bad boy, je dois  »dealer » avec. Bad Boy ? Ca me fait marrer. Je n’ai jamais fait de prison, je n’ai jamais cassé quelqu’un sur un terrain. En fait, ça ne me dérange pas, je préfère qu’on parle de moi, en bien ou en mal. Je laisse ma trace partout où je passe. »

L’attaquant a évolué sous les couleurs de Liverpool entre 2002 et 2004. L’occasion pour l’international sénégalais de jouer aux côtés de l’idole d’Anfield, Steven Gerrard. L’ancien Lensois ne garde toutefois pas un bon souvenir du capitaine des Reds. Jamais avare en tacles, il revient par ailleurs sur le cas Steven Gerrard : « Je l’avais mis à l’amende et ça n’a pas plu. Ce qu’il dit (dans son autobiographie) n’engage que lui. J’ai tenu à moi tout seul l’équipe du Sénégal, je l’ai emmenée en quarts de finale de la Coupe du monde 2002. J’ai été dans les 100 meilleurs joueurs du siècle par Pelé. Pas lui. Je le respecte comme footballeur, mais il n’y a pas plus égoïste que lui. Il se fout des autres, j’ai parlé avec des grands de Liverpool et personne ne peut le blairer. Et je ne parle pas de Carragher. »

 

De Doncaster à Leeds…
Le lion de la Teranga a aussi évoqué son pays le Sénégal. Il n a pas fait de cadeaux aux dirigeants du football sénégalais : « Nos dirigeants sont des tocards, je ne veux pas travailler avec eux. Mais je ferai tout pour mon pays. Autour du président de la Fédé, ce sont des moutons. On a des bouteilles d’eau, pas des entraîneurs. Chez moi, je suis comme un demi-dieu. Rien que pour ma non-sélection pour le barrage retour contre la Côte d’Ivoire, des gens ont brûlé des pneus, sont allés gueuler devant la Fédération. »

Sans club depuis sa pige à Doncaster Rovers la saison dernière, El-Hadji Diouf, a retrouvé le sourire sous les couleurs de Leeds, l’un des prétendants à la montée en Premier League cette saison dans le Championship.
L’international sénégalais qui avait signé un contrat de six mois au match, réalise des débuts fracassants avec le club du Yorkshire et s’est vu proposer un nouveau contrat de deux ans et demi avec une revalorisation salariale à la clé.

Une récompense pour le joueur qui a inscrit trois buts et fait trois passes décisives en dix matches depuis le début de la saison : « J’ai signé au match joué et après deux  jours d’entraînement, je suis entré en jeu et ça s’est bien passé.»{jcomments on}

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports