Allemagne Sanogo réclame 7,7 millions d’euros aux Verts

Boubacar SanogoL’attaquant ivoirien Boubacar Sanogo revit actuellement à l’Energie Cottbus en Allemagne. Dans les colonnes du journal français L’Equipe, le joueur revient sur  son enfer stéphanois entre 2009 et 2012.

 Écarté toute la saison dernière de l’effectif professionnel de Saint-Etienne, l’ancien attaquant du Werder Brême n’est pas tendre avec son ancien club.
 Il a attaqué les Verts en justice. Sanogo réclame une indemnité de 7,7 millions d’euros à l’ASSE en dédommagement du traitement que le club lui a infligé à partir de l’été 2011.

 « J’ai eu la sensation d’être une machine qui, comme elle ne produisait plus, était mise à la casse, explique l’international ivoirien (20 sélections). Ils ont fait de moi un intrus au club. On m’a privé de maillots et d’équipements. On m’a interdit de m’entraîner avec les pros, de venir petit-déjeuner avec eux. On m’a retiré ma place sur le parking des joueurs et mes billets de match (…) Si ce n’était pas du harcèlement moral, c’était quoi ? »

 L’international ivoirien de 29 ans s’en prend à ses dirigeants, qui n’ont plus compté sur lui à partir du mercato estival en 2011 : « M. Romeyer me dit qu’il a une proposition pour moi, venue de Chine. Je lui réponds que ça n’entre pas dans mes plans. J’ai encore le droit de choisir ma carrière, non ? »

Sanogo n’est pas le seul joueur à attaquer son ancien club. Sylvain Mansoreau réclame 2,3 millions d’euros à l’ASSE pour harcèlement moral et préjudice de carrière. L’affaire sera jugée devant le conseil des prud’hommes début 2013.

Boubacar Sanogo a réussi à mettre de côté son séjour dans le Forez et à se concentrer sur ses performances au sein de sa nouvelle équipe, l’Energie Cottbus. Cette formation allemande évolue en 2. Bundesliga (D2 germanique) mais cela ne lui pose pas de problèmes.

 

 En effet, Boubacar Sanogo a déjà inscrit 5 buts en 7 matches et il contribue au bon parcours des pensionnaires du Stadion der Freundschaft (4e place occupée, 17 points sur 27). Cela lui permet d’oublier l’époque stéphanoise.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports