Algérie Mekhissi de nouveau devant la justice ?

Mahiedine Mekhissi pourrait de nouveau être au cœur  de problèmes judiciaires et sportifs.  Le vice-champion olympique du 3000 m Steeple aurait eu une altercation avec un responsable du CREPS de Reims qui  serait« très choqué psychologiquement ». Ce dernier   a porte plainte pour violence volontaire.
A l’origine de cette affaire qui ne plaide pas pour l’Athlète français d’origine algérienne, la demande d’embauche d’un de ses frères.  Selon L’Equipe qui  relate les faits, le médaillé d’argent des JO (Pékin 2008 et Londres 2012), s’était présenté ce lundi au CREPS de Reims pour la suite du dossier de son frère qui postulait pour être surveillant et dont la réponse tardait.  On lui répond que le poste a été pourvu et c’est la que les esprits se sont échauffés.

Selon la version du responsable du haut niveau du CREPS qui souhaite rester dans l’anonymat, Mahiedine Mekhissi  sans raison apparent « s’est jeté sur moi, m’a saisi au cou alors que j’étais  en train de lire quelque chose ».   « Une agression physique violente», qui lui a valu un arrêt de travail de huit jours. Le champion d’Europe 2010 nie les faits : « Mon avocat va demander une contre-expertise car je ne comprends pas comment on peut donner un tel arrêt alors qu’il n’y a eu aucun coup, aucune marque », argumente-t-il avant de poursuivre : « Vous croyez que je vais aller taper quelqu’un alors que j’ai trois ans de mise à l’épreuve ? C’est n’importe quoi. Cette histoire est fausse et ça va me causer du tort. Ils vont être contents car il y a toujours des problèmes avec le CREPS ». En effet, pour une bagarre survenue le 22 juillet 2011 au meeting de Monaco avec Mehdi Baala, Mahiedine Mekhissi  est sous le coup d’une mise à l’épreuve de trois ans.

Son raisonnement semble avoir écho auprès de la Fédération française d’athlétisme (FFA): « C’est l’aboutissement de problèmes récurrents au CREPS depuis trois ans. On leur rend (à Mekhissi et son entraîneur Farouk Madaci) la vie difficile. On a attisé le feu et le feu a pris, c’est une cabale », dixit la président Bernard Amselem qui n’excuse aussi le geste de Mekhissi qui « a un des plus beaux palmarès de l’athlétisme français ».

Publié par Benoit DOSSEH pour Africa Top Sports

Benoit DOSSEH / ATS