Etranger Nicolas Anelka : « Le foot n’appartient plus à l’Occident ! »

Nicolas Anelka fait la une du magazine du Parisien. Et il parle de son expérience en Chine. Il a signé pour deux ans avec le Shanghaï Shenhua.

« Je suis venu en Chine en éclaireur. J’ai ouvert la voie, comme d’habitude. Je suis un aventurier. Certains footballeurs restent toute leur carrière dans le même club. Moi, je n’aurais pas pu. J’ai toujours voulu découvrir ce continent et cette mentalité. Et comme je suis fan des films de kung-fu, de Jackie Chan, de Jet Li, de Bruce Lee. C’était pour moi une décision logique ainsi qu’un choix financier ».

Il assume ses 230 000 euros par semaine. « Je travaille depuis très longtemps pour gagner ma vie. J’ai fait des sacrifices très jeune. Aujourd’hui, cela porte ses fruits. Si tu ne comprends pas les salaires énormes des joueurs, c’est que tu n’as rien compris au business du foot ! Il y a vingt-cinq ans, ces gros salaires n’existaient pas ».

Il parle de la fiscalité française : « Ceux qui prennent de telles décisions sont les mêmes qui ont plongé le pays dans la crise. Pas étonnant que le football se mondialise. La Chine, le Qatar, la Russie et bientôt l’Inde : ce sport n’appartient plus à l’Occident. Après, il faut un certain mental pour s’imposer à l’étranger ».

Il revient aussi sur Domenech qu’il taille bien : « Un homme sans ennemi est un homme sans valeur comme l’époque adore les hypocrites, je ne m’attends pas à n’avoir que des amis. Pendant toute ma carrière, ce fut un combat constant contre la presse. D’ailleurs, dans un futur proche, j’envisage de décerner et d’organiser la cérémonie du journaliste de plomb, qui récompensera le plus bidon d’entre eux. Il sera élu par les joueurs. Le choix s’annonce délicat tant les candidats sont nombreux »

Publié par Nicolas Coutain pour Africa Top Sports

Nicolas / ATS