Combats Lutte/Sénégal : Vers la fin de carrière de Modou Lô ?

Les éléments de l’écurie Rock Energie peuvent-ils encore trouver un promoteur à la hauteur de Luc Nicolaï ?

La détention par la justice sénégalaise du patron de la structure Nicolaï And Co donne un coup dur aux arènes sur le plan financier. L’homme reconnu pour sa capacité à monter de grandes affiches est inculpé pour détention de drogue et extorsion de fonds.
Habitué à des cachets impressionnants Modou Lô, l’élément préféré de Luc Nicolaï accepterait-il combattre pour l’offre des autres organisateurs de combats ? Malgré la décision du collectif des promoteurs de fixer les cachets des affiches à 75 millions FCFA, nombreux sont ceux qui estiment que lutteur pouvait gagner mieux avec son mentor.
« C’est vrai que d’habitude c’est Luc qui monte les combats de Modou. Même s’il n’est pas le promoteur exclusif qui le fait lutter. Il y a d’autres promoteurs. Mais tout le monde sait qu’avec Luc  Nicolaï, Modou pouvait gagner mieux. Maintenant on ne sait pas avec les autres (ndlr promoteurs) », a déclaré un membre du Rock Energie.
L’autre promoteur qui pourrait encore jouer le rôle du patron de Nicolaï And Co est Gaston Mbengue. Cependant lors de la saison précédente il y a eu un différend entre Luc et  Eumeu Sène, un protégé de Gaston Mbengue.
Mbaye Jaques Diop, journaliste sportif sénégalais, estime que face aux enjeux, Modou Lô peut accepter une offre de Gaston Mbengue : « Ce qui lie un lutteur souvent à un promoteur, c’est le contrat de confiance, qui peut parfois se muer en une complicité entre les deux partenaires. Et, c’est ce qui permettait à Modou Lô de gagner plus d’argent avec Luc Nicolaï. Maintenant, il y a des intérêts. Le lutteur est jeune et a son avenir à gérer. Je ne pense pas qu’il puisse attendre à un promoteur qui est entre les mains de la Justice ».
Le journaliste pense que le jeune lutteur doit revoir son cachet s’il veut éviter une saison blanche : « Luc à l’instar de Alioune Petit Mbaye à l’époque, a placé la barre très haut. Maintenant ses cachets vont forcément baisser. Il doit revenir à de meilleurs sentiments, surtout avec la logique de fixer la barre à 75 millions. Ça devra, certainement être ainsi, s’il veut que Gaston monte ses combats… S’il persiste, il risque une année blanche ».

Publié par Roger ADZAFO pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com