Combats Sénégal : Le préfet de Dakar ne veut plus de lutteurs dans les écoles

La saison 2012 des luttes s’annonce difficile pour les combattants sénégalais.

Après la polémique sur le cachet des lutteurs et la détention par la justice du grand promoteur Luc Nicolaï, voila une autre décision qui n’arrange pas les choses.

Ibrahima Sakho dans la circulaire adressée aux directeurs d’écoles via les inspecteurs départementaux de l’éducation nationale, évoque «  la sécurisation des établissements scolaires ».
La décision du préfet décision n’est pas du goût des lutteurs sénégalais. Ces derniers n’ont pas d’espace appropriés pour leurs séances d’entrainement. Boye Kairé, le président de l’Association Nationale des Lutteurs estime que le préfet aurait pu les contacter avant de prendre cette décision. Il dénonce également l’absence de délai pour que les lutteurs trouvent d’autres lieux d’entrainement.
Bonne nouvelle pour Modou Lo
De son côté, Modou Lo va bien. Le lutteur de l’écurie Rock Energy dont le promoteur Luc Nicolaï est actuellement dans les mains de la justice, peut espérer  retrouver les arènes avec un nouveau mentor.

Le promoteur Aziz Ndiaye essaie de motiver plusieurs ténors de la lutte sénégalaise. « Je suis en négociation avancée avec Modou Lô et Tapha Tine sans compter Gris … Je suis un membre actif de l’association et je ne paierai pas plus de 75 millions à ces ténors de l’arène. Il y a des lutteurs dont le cachet n’atteindra pas la somme plafonnée par les promoteurs » a déclaré Aziz.

Publié par Roger ADZAFO pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com