Afrique Tunisie : Le stade de Radès sera sous haute surveillance

Les autorités tunisiennes son déterminées à mettre fin à la série de violences dont le stade de Radès  a souvent été théâtre. Plusieurs dispositions sécuritaires ont été prises pour éviter les incidents lors de la rencontre Espérance de Tunis- Al Ahly du Caire, match retour de la finale de la Ligue des champions (CAF). Seules 35.000 places seront occupées sur les 60.000 dont dispose le stade de Radès. Le lieu de la rencontre sera sous haute surveillance policière 48h avant le début du match. Les enfants et adolescents n’auront pas accès aux tribunes. Seuls les supporters de l’Espérance ayant 20 ans ou plus seront autorisés à faire le déplacement de Radès.  Des contrôles de carte d’identité seront effectués à l’entrée du stade, mais également dans un périmètre élargi.

 

 
Ces mesures préventives prises par les autorités tunisiennes s’expliquent par les scènes de violences à répétition enregistrées lors des rencontres de l’Espérance de Tunis. Le 13 novembre 2010, après la décevante défaite du club tunisois face au TP Mazembé (5-0), le public a jeté des projectiles sur les officiels  pendant  la remise des trophées.  Le président de la CAF, Issa Hayatou a été longuement sifflé par des supporters  remontés contre l’arbitre. L’année dernière, il y a encore eu des débordements malgré la victoire de l’Espérance de Tunis face au Wydad Casablanca (1-0). Les Tunisois sont bien partis pour un troisième sacre après ceux de 1994 et 2011.

Publié par Roger ADZAFO pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com