Actu Houssam El Badry : « on voulait cette ligue des champions africaine ! »

Al Ahly a remporté ce samedi son 7ème  trophée de la Ligue africaine des Champions en dominant Espérance de Tunis (2-1) à Radés alors qu’à l’issue du math aller, les deux équipes avaient fait jeu égal (1-1).

Voici la réaction comblée de l’entraineur, Houssam El Badry, d’Al Ahly

« Un succès en Tunisie, dans un pays que j’aime particulièrement, c’est extra. D’ailleurs, je voudrais remercier énormément le peuple tunisien qui nous a  bien accueilli comme l’excellent accueil réservé aux Espérantistes il y a deux semaines au Caire et à Alexandrie.

En fait, j’ai été agressé la veille de la finale par une chaine de télévision locale qui a parlé d’un El Badry manquant d’expérience, quasiment un novice opposé au maître Nabil Maâloul. Aurait-on oublié que j’avais gagné ce titre quatre fois avant la finale de ce samedi? Avec le Portugais Manuel José, que faisais-je ? Etais-je en train de jouer les utilités ?

En tout cas, cette frustration n’a fait qu’ajouter à ma motivation. Pour en fin de compte remporter ce trophée pour la cinquième fois. Nous dédions ce titre aux victimes des drames qu’a vécus l’Egypte. Dieu nous a permis de rendre cet hommage, nous sommes comblés.

Je vais vous avouer que depuis le début de l’aventure africaine, je souhaitais jouer la finale en Tunisie, ici à Radés. Car la Tunisie reste un grand pays. Tout comme l’Espérance, desservie par les absences, certes. Les entraîneurs se nourrissent de grands rêves légitimes qu’ils ne réalisent pas toujours.
La finale africaine a honoré, je crois, le foot continental. Sur les deux rencontres, Al Ahly a été meilleur. Il a amplement mérité son sacre.
Ce soir, nous avons totalement dominé la première période. Nous avons su exercer une pression constante. Nos deux buts d’avance après une heure de jeu ont carrément tué la rencontre.

Al Ahly était animé d’une détermination féroce. Il le voulait ce titre. En revanche, toute la pression était sur l’Espérance. Mais cela ne change rien à mon idée. L’Espérance, pour l’avoir vue jouer plusieurs fois, reste une grande équipe que je respecte énormément.
Une fois, l’Espérance nous a battus avec à la barre technique Faouzi Benzarti. Une autre fois, c’est nous qui avons le dernier mot. Ainsi va le football! »

 

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com