Autres NBA : D’Antoni rattrapé par la réalité du tartan

Après sa première sur le banc, soldée par la victoire de ses poulains, Mike D’Antoni  avait considéré sa franchise comme « la meilleure de la ligue », arguant même qu’avec ses individualités les Lakers pouvaient « gagner chaque match ».

Et bien les Angelinos ont appris, malgré eux, à leur head coach la maxime de la peau de l’ours. Bien aidé en cela par les Kings.

Encouragé par leur fan qui ont entonné le chant « Beat LA, beat LA »,  Sacramento a mis fin à sa série de cinq défaites et par la même occasion stoppé celle de Kobe and co à trois.

Il aurait fallu un peu plus de Mamba dans les veines du  Black Mamba pour faire chuter les Kings. Avec ses 38 unités, Kobe était trop juste face au collectif de Sacramento dont six joueurs  oscillaient entre 10 et 23 points. Sorti du banc, Marcus Thornton, 23 points en 28 minutes,  a été précieux  notamment en seconde mi-temps où il a fait mal aux Lakers avec une série à 3 points.

Sans Steve Nash et Steve Blake les Angelinos se montrent si brouillon que derrière l’arrière MVP, le groupe a du mal à s’exprimer. Dwight Howard avec seulement 4 shoots pour 7 points et 9 rebonds a dû être frustré par ce match perdu 113-97. Mieux que se « perfectionner », il va falloir être ordonné pour enfin briller.

Publié par Benoit DOSSEH pour Africa Top Sports

Benoit DOSSEH / ATS