Antilles Ligue 1 : Les confidences du Guadeloupéen Lacazette

L’attaquant lyonnais Alexandre Lacazette sera probablement sur la pelouse ce dimanche pour affronter Toulouse dans le cadre de la 14 ème journée de ligue 1.

Le Guadeloupéen  formé à Lyon a éclos sous les ordres de Rémi Garde et  profite pleinement de son temps de jeu. Après des débuts prometteur, l’Antillais s’est petit à petit imposé dans le groupe.

« J’ai appris le métier à ce poste, et ça m’a fait progresser. Je reste un joueur d’axe, mais on a Bafé (Gomis) et Lisandro qui ne font que marquer ! Dans les couloirs, j’ai pris du volume, je répète les efforts dans le repli défensif. J’ai plus de facilités à déborder ou à jouer en relais avec mes partenaires », a-t-il expliqué au Progrès. Aujourd’hui, l’OL s’affirme comme un véritable prétendant au titre. « Elles (ndlr : les ambitions) n’ont pas changé, on a toujours parlé de podium, de qualification pour la Ligue des Champions. Le titre ? Plusieurs équipes peuvent le viser, on a laissé parler tous ceux qui disaient que le PSG serait imbattable. Mais on est là », s’enthousiasme Lacazette.

Pour lui, malgré les départs, le groupe rhodanien ne s’est pas affaibli l’été dernier. « On a bien intégré le discours du coach, cela fait un an et demi qu’on travaille avec ce staff. Cet été, des joueurs sont partis, mais on n’a rien perdu au change. Aly Cissokho ou Hugo Lloris ont été très bien remplacés par « Mamad » Dabo et Rémy Vercoutre. Steed (Malbranque) a pris la place laissée par Kim (Källström), Milan (Bisevac) celle de Cris ».

Lacazette  trouve les sanctions des Espoirs sévères

Dans les colonnes du Progrès, Lacazette a indiqué être surpris par la sévérité des sanctions adressées à ses partenaires : « C’est une frustration et une déception, parce que l’on avait réussi une belle phase de poule, sans aucune défaite, et au bout du compte, il ne manquera que la France à l’Euro l’été prochain. Cette compétition aurait clôturé en beauté ma carrière en sélections de jeunes, on aura des vacances à la place. Tout cela a créé un climat pesant. J’ai trouvé sévères les sanctions qui font qu’on ne rejouera plus en espoirs parce qu’on a été éliminés. Ce sont les conséquences de ce qu’a vécu le football français en 2010, c’est une tâche que personne n’arrive à effacer, il y a eu faute mais les sanctions sont abusives. »

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com