Afrique Le Libéria traduit la CAF auprès du TAS

La LFA (Fédération libérienne de football) a décidé de porter plainte contre la CAF (Confédération africaine de football) auprès du TAS (Tribunal arbitral du Sport). En cause, le controversé amendement adopté aux Seychelles en septembre dernier par les membres de l’institution quand à l’éligibilité présidentiable d’un candidat. Cette disposition mettant hors-jeu de potentiels postulants à la présidence de l’institution tels que l’Ivoirien Jacques Anouma et le Sud-africain Danny Jordan.

Du coup, le Libéria ne compte pas rester les bras croisés pour assister à cette forfaiture. En s’adressant au TAS, la fédération libérienne dénonce des violations des lois de la CAF en adoptant ce texte. Il s’agit notamment du non respect du délai de 90 jours requis pour adoption d’un nouveau texte avant son introduction en assemblée générale. Le Libéria exige donc « la suspension de cet amendement par le TAS » et que la CAF retourne à l’ancienne réglementation pour les élections prévues en mars 2013 au Maroc.

Le Tribunal Arbitral du Sport est une institution indépendante mettant au service du sport international une organisation apte à trancher tous les litiges juridiques ayant un lien avec le sport dans des délais très brefs et à un coût moindre.

Lire aussi

Elections à la CAF: La Cecafa apporte son soutien à Hayatou

Congrès électif à la CAF: les combines d’Issa Hayatou pour rester président

Anouma: « 3 mandats de 4 ans, c’est suffisant »

Participer aussi au Sondage

Issa Hayatou est-il un bon président pour le football africain?

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com