Etranger Michel Platini : sa leçon d’arbitrage ! « Non à la vidéo ! »

Michel Platini, président de l’UEFA se confie dans  Ouest-France demain mercredi  mais les grandes lignes de son interview font déjà le tour de la toile :«Il n’y a qu’une chose de compliquée, pour laquelle on aurait peut-être besoin de la vidéo, je dis bien peut-être, c’est le hors-jeu. Car c’est très difficile à juger pour les arbitres. Et encore, il faudrait mettre une caméra sur le gars qui appuie sur le bouton, pour savoir quand part le ballon ! Donc je n’y crois pas. Le reste, c’est de l’interprétation: faute ou pas faute, ligne de but, ce n’est pas difficile»,

.Dans nos compétitions UEFA, on a 78 stades. Si on veut mettre la technologie sur la ligne de but, rien que ça, ça nous coûte 32 millions d’euros la première année et 54 millions sur cinq ans. Les arbitres, ça nous coûte 2,3 millions. Le calcul est vite fait»
«Ce sont les télévisions qui poussent à l’arbitrage vidéo pour qu’on paye. Par ailleurs, comme je l’ai déjà dit, ça va à l’encontre du jeu. Et puis mettre ça sur la ligne de but, c’est la porte d’entrée à la vidéo dans le football d’une façon plus générale. Je suis contre tout çaOui, je suis totalement contre. Et toutes les commissions du foot, Fifa et UEFA, le sont aussi. Dans la surface, carton jaune + penalty suffiraient. C’est l’International Board qui ne veut pas changer. Mais cela devrait évoluer. On va vers l’abolition de cette règle

Platini reste fidèle à ses convictions !

Publié par Nicolas Coutain pour Africa Top Sports

Nicolas / ATS