Senah Mango : Il tire à boulets rouges sur le président de la fédération togolaise

Est-ce la frustration de n’avoir pas été retenu dans les 23 Eperviers togolais pour la CAN ? Senah Mango ne cache pas son amertume mais tient surtout à dénoncer les conditions dans lesquelles son retrait s’est déroulé. Le président de la FTF (Fédération togolaise de football), Gabriel Améyi en prend pour son grade.

Le défenseur de Marseille accuse le patron de la FTF de magouilles et de tricherie dans la confection de la liste pour la CAN 2013. Africa Top Sports a rencontré un Senah Mango, très amer et remonté, à l’aéroport Gnassingbé Eyadèma de Lomé, avant qu’il n’embarque pour un retour à Marseille. Lecture.

Comment se sent-on quand on rate de si peu la CAN ?

Pour un joueur qui veut aller faire la CAN c’est difficile. Quand à la dernière minute, on fait des magouilles et on le sort c’est vexant. Si le joueur n’était pas en forme et que le sélectionneur ne le retient pas, il peut encaisser. Mais s’il voit que c’est la triche et on le sort pour mettre des joueurs qui le méritent pas c’est très vexant.

Quand vous parlez de triches et de magouilles, qui est visé dans vos propos ?

Le sélectionneur m’a dit que j’étais dans les 23 quand il a fait sa liste. Mais à la dernière minute, le président me sort. Je le sais parce que j’ai parlé avec Didier Six. Il m’a dit « la liste qui est parue n’est pas la mienne ». Je suis allé voir le président Améyi pour lui demander pourquoi il a demandé que je sois enlevé, il m’a répondu : « c’est le docteur qui m’a dit que tu es blessé ». J’étais choqué. Parce que moi-même je ne savais pas que j’étais blessé (rires). Si je l’étais, je ne pense pas que je serais là avec le groupe. A Marseille, on ne voulait même pas que j’aille en sélection. Parce que la dernière fois que je me suis blessé en amical (contre le Maroc), personne de la fédération ne m’a appelé pour voir comment j’allais. J’ai galéré. D’ailleurs quand j’ai eu la convocation pour la CAN, Elie Baup (coach de Marseille) me demande de ne pas y aller car la fédération les prenait pour des cons. Ils n’ont pas pu répondre à  un fax de mon club après ma blessure. Mais j’ai finalement convaincu Baup de me laisser partir parce que c’était mon pays et j’avais envie de faire la CAN. Mais là je suis très remonté. Ce n’est pas le seul fait de ne pas être dans la liste mais la manière dont les choses se sont passées me frustre encore plus. C’est la seule décision de Gabriel Améyi de me sortir de la liste et je ne comprends pas pourquoi.

Vous avez une dent contre Gabriel Améyi !

J’ai la rage. Parce que je n’ai pas l’habitude de parler sur les médias. Je suis très discret et on me le reproche d’ailleurs. Si aujourd’hui je me dévoile c’est parce que ce que Gabriel Améyi a posé comme acte, il ne faut pas que ça se répète. Il l’a fait aujourd’hui contre moi mais je ne veux pas qu’il refasse cela avec d’autres joueurs. Il ne faut pas enlever des joueurs et mettre ses amis pour faire du business. Si on veut que notre football se développe, il faudra arrêter ces genres de pratiques. Quand Emmanuel Adebayor le dit, les gens ne le comprennent pas mais il dit la vérité. Il ne faut emmener des gens en sélection pour se faire de l’argent dans leur dos. Il est temps que ces genres de choses cessent autour du football togolais.

Steven LAVON

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com