Combats Judo/Sameh Moubacher : « La sélection tente de revenir en force sur la scène africaine et internationale »

Le bureau exécutif récemment élu à la tête de la Fédération Egyptien de judo promet de relancer ce sport au pays des Pharaons.

Les dirigeants de la discipline ont l’intention de redonner au judo égyptien le niveau qu’il avait. Pour cela, la fédération n’a pas hésité à regrouper l’équipe nationale pour un stage.

Les Pharaons catégorie judo voudraient  dominer les 34èmes  éditions des Championnats d’Afrique de judo  qui se dérouleront à Maputo, au Mozambique. De même, ils comptent représenter vaillamment l’Egypte aux Jeux méditerranéens et aux Mondiaux.

« La sélection tente de revenir en force sur la scène africaine et internationale, après la débâcle de Londres due à l’instabilité dont a souffert la Fédération en 2011 et 2012. Pour réaliser cela, la sélection a besoin d’une bonne préparation et d’une grande stabilité. Et c’est ce que je fais dès mon arrivée à la tête de la Fédération il y a un mois », explique Sameh Moubacher, nouveau président de la Fédération.

« On va commencer une nouvelle ère basée sur le dialogue entre la Fédération et les judokas. On veut satisfaire leurs demandes. Nous commencerons par régler le problème des salaires, afin de les encourager à revenir en force et de leur faire sentir que la Fédération leur accorde l’intérêt qu’ils méritent ».

« On va mener des essais pour former l’équipe nationale qui va disputer les importants tournois, et cela dans le but de donner une chance à tous les athlètes pour dévoiler leur talent ».

« Tous les entraîneurs doivent effecteur des stages à l’étranger pour avoir un niveau international et connaître les nouvelles techniques d’entraînement. Pour travailler d’une façon scientifique, l’encadrement technique sera composé d’un directeur technique d’un niveau international, d’un nutritionniste et d’un psychologue. Cela figurait parmi les demandes des judokas ».

« C’est la sélection des jeunes qui va contribuer à avoir une large base et une bonne variété, ce qui aide au développement de la discipline et par la suite, à celui de la sélection nationale. Pour réaliser cela, on va accorder une attention particulière à la sélection des jeunes (-16 ans), car cette catégorie d’âge va nous aider à former de bons athlètes », conclut le président.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com