Basket-Ball All-Star Game: Parker la tête dans les nuages

Tony Parker dispute ce dimanche son cinquième All-Star Game. Le meneur français de San Antonio qui veut « rester sur son petit nuage » est heureux de ne plus être le français à la nuit des étoiles du basket US (Ndrl, Joakim Noah de Bulls honore son premier All-Star).

Le All-Star, Noah, sa saison avec les Spurs, Michael Jordan (le boss célèbre son anniversaire ce dimanche), TP parle de tout sur basketusa. Un extrait.

Quelle est la sensation sept ans après ton premier All-Star ?
Ça fait toujours plaisir d’être parmi les meilleurs joueurs du monde et de voir toutes ces légendes, comme Clyde Drexler ou Magic Jonhson. Le All-Star Game c’est la grande fête du basket et c’est toujours super d’y être. Je vais essayer de profiter de ce moment, avec ma famille et mes amis.
Quand j’ai commencé ma carrière, je n’aurais jamais imaginé ça. Pour l’instant, j’ai envie de rester sur mon nuage, en continuant de rêver et de mener ma carrière. Je réaliserai quand je serai à la retraite. Je commence chaque saison en essayant de jouer comme un All-Star mais après, la concurrence est tellement rude que tu ne peux pas contrôler ta sélection. Chaque année, au moins 14 ou 15 gars méritent d’y aller mais y’a de la place que pour 12.
Cela te fait quel effet de voir Joakim présent avec toi cette année ?
C’est génial ! C’était marrant de le voir ce matin, il est tellement heureux d’être là que ça se lit sur son visage. C’est sa première fois donc il découvre tout. Je suis vraiment heureux pour lui. C’est super d’avoir deux Français au All-Star Game, on marque l’histoire. J’espère qu’il va bien en profiter parce que c’est une expérience unique.
Qu’est-ce qui  rend les Spurs encore meilleurs cette saison ?
Nous sommes plus forts car nos jeunes joueurs sont plus expérimentés. Kawhi Leonard était rookie l’année dernière et ce n’était que la deuxième année de Gary Neal, et la première où il a vraiment joué. Et puis toute l’expérience qu’ils ont acquise pendant les play-offs nous aide aujourd’hui. Tim (Duncan) lui est en pleine forme à 36 ans et on a pu reposer Manu Ginobilli. Maintenant, espérons que nous n’aurons pas de blessés et qu’on pourra continuer comme ça.

Quelle influence a eu Michael Jordan sur toi quand tu étais jeune ?
Elle a été énorme ! Ma famille est de Chicago donc je me levais la nuit pour regarder les matches, c’était mon exemple et mon idole. Je regardais des centaines de fois mes cassettes de matches et de high lights. Pour moi, c’est le plus grand joueur de tous les temps !

Publié par Benoit DOSSEH pour Africa Top Sports

Benoit DOSSEH / ATS