Afrique Australe Affaire Pistorius : Lire la déclaration complète de l’athlète au tribunal !

Ce mardi, Oscar Pistorius a décrit comment sa petite amie Reeva Steenkamp est morte. Il n’a pas parlé mais a laissé le soin à son avocat de lire sa déclaration. Voici le contenu (traduit de l’anglais).

« Je suis un mâle adulte, SA citoyen et requérant de cette demande et de demander à être libéré sous caution. Je fais cette déclaration de mon plein gré et n’ont pas été influencés. Matières sont véridiques et exacts. Je ne comprends pas comment je pourrais être accusé d’assassiner, et encore moins avec préméditation assassiner parce que je n’avais pas l’intention de tuer ma petite amie.

J’ai été informé que j’ai été accusé d’assassiner. Je nie l’accusation. Rien ne peut être plus éloigné de la vérité que j’avais prévu l’assassiner de ma copine. Je n’ai aucune intention de déménager que j’aime mon pays. Je gagne R5,6 millions de rands par an. Je n’ai jamais été reconnus coupables de crimes. Je nie que j’ai commis assassiner dans le point le plus fort. Je tiens à faire face à ces allégations.

Reeva m’avait acheté un cadeau pour la Saint-Valentin. Nous étions profondément amoureux. Nous étions profondément amoureux et ne pouvait pas être plus heureux. Je l’aimais et je sais qu’elle ressentait la même chose. Le 13 février, Reeva aurait dû sortir avec ses amis, moi avec le mien. Elle voulait rester à la maison. Je regardais la télé. Mes jambes étaient éteints. Elle a été faire du yoga. A la fin de la soirée, nous nous sommes mis au lit.

Je suis conscient des personnes qui entrent dans le domicile des gens pour commettre un crime, j’ai reçu des menaces de mort. Je dors avec mon 9mm sous mon lit. Je me suis réveillé pour fermer la porte coulissante et entendu un bruit dans la salle de bain. J’ai eu peur et n’a pas allumé. J’ai pris mon fusil et se dirigea vers la salle de bain. J’ai crié à l’intrus parce que je n’avais pas mes prothèses, je me sentais vulnérable. J’ai tiré à travers la porte des toilettes et dit à Reeva d’appeler la police. Je suis retourné au lit et réalisé que Reeva n’était pas dans son lit. Il m’est alors apparu qu’elle pourrait être là-dedans. J’ai défoncé la porte ouverte. Appelé les ambulanciers paramédicaux et de sécurité complexe. J’ai essayé de porter ses escaliers vers le bas à l’aide. J’ai essayé de l’aider, mais elle est morte dans mes bras. Je suis mortifié.

Avec le recul je me rends compte que Reeva allé à la salle de bain quand je suis allé fermer la porte du balcon. J’ai confiance dans le système juridique sud-africain et les faits montreront que je n’ai pas assassiné Reeva. Je crois que la preuve médico-légale se révélera ce que je dis. J’ai utilisé une batte de cricket pour briser la porte des toilettes ouverte.

Je suis une star internationale de sport, je ne vais pas échapper à mon procès. Après l’incident, je n’ai pas fui. Je suis resté jusqu’à ce que la police arrive. Je ne sais pas s’il y a des témoins dans cette affaire, et je ne vais pas interférer avec les témoins.

Mon incarcération ne sera d’«aucun avantage» à l’Etat. Ma libération ne serait pas un trouble à l’ordre public ».

Lire aussi

Affaire Pistorius: Audience ajournée, 5ème nuit au commissariat pour l’athlète!

Oscar Pistorius: le parquet retient le meurtre par préméditation

Reeva Steenkamp: Son corps inhumé à Port Elizabeth ce matin

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com