Cyclisme Cyclisme : Collaboration Armstrong Usada, c’est non !

« Pour plusieurs raisons, Lance ne participera pas aux efforts de l’Usada d’effectuer des poursuites sélectives aux Etats-Unis qui ne font que diaboliser certains individus ».

C’est a travers ce communiqué de presse de son avocat, Tim Herman, que Lance Armstrong a décidé de ne pas collaborer avec l’Usada, l’Agence américaine d’antidopage.

Convaincu de dopage (après enquête de l’Usada en octobre), puis déchu de ses titres et suspendu à vie, Armstrong avait jusqu’à ce mercredi pour accepter de donner sous serment des informations détaillées de ses activités  à l’Usada.

S’il s’est prêté au jeu à demi-mot, dans l’émission de l’animatrice Oprah Winfrey, l’ancien cycliste ne compte pas « venir honnêtement participer aux efforts de redressement de son sport », a regretté  aussi dans un communiqué Travis Tygart, président de l’Usada.

L’Agence américaine compte tout même poursuivre son investigation en étroite collaboration avec  l’Agence mondiale antidopage (AMA). La suspension à vie de Lance Armstrong aurait pu être réduite à huit ans s’il avait accepté collaborer mais« il était préoccupé par la possibilité de possibles répercussions judiciaires au plan pénal et civil», a aussi expliqué Tygart.

Mais Armstrong ne ferme pas définitivement la porte aux révélations : « Nous espérons qu’un effort international va voir le jour et nous ferons tout ce que nous pouvons pour que ça soit le cas », poursuit le communiqué de son avocat. Mais pour cela, il faut que l’UCI et l’AMA parviennent à  accorder leur violon.

 

Lire aussi :

Lance Armstrong : Sheryl Crow complice de dopage ?

Chute d’Armstrong/ Réactions : « Le plus grand tricheur du monde est tombé »

Publié par Benoit DOSSEH pour Africa Top Sports

Benoit DOSSEH / ATS