Athlétisme Pentathlon/ Nana Djimou : La Franco-Camerounaise sur le toit de l’Europe

Antoinette Nana Djimou conserve son titre. La Franco-Camerounaise a été sacrée championne d’Europe du pentathlon, vendredi, à Göteborg.
Pour huit petits points de plus sur sa dauphine, la native de Douala est sur le toit de l’Europe avec un total de 4 666. Un nouveau succès continental pour l’athlète déjà sacrée à Paris-Bercy en 2011.
La Française jubile mais reconnaît qu’elle ne s’y attendait pas et qu’elle préférait décrocher le titre européen ou mondial. « Je suis soulagée. Je vais le savourer parce que je n’ai pas beaucoup travaillé. Je suis venu ici en tant qu’outsider et je remporte la médaille. J’ai repris les cours et quand je rentre, je n’ai pas envie de m’entraîner, je ne fais pas grand-chose. Même le coach avait peur. Je suis très contente, je suis même plus heureuse qu’à Bercy. Mais ce n’est pas vraiment le titre que je veux, je veux celui en été, c’est le plus important. Toutes les médailles sont bonnes à prendre. »


A 27 ans, Nana Djimou confirme sa mainmise sur les épreuves combinées au niveau européen puisqu’elle est également la championne d’Europe en titre de l’heptathlon, titre décroché l’an passé – en plein air donc – à Helsinki.

 

En tête après la première épreuve vendredi matin (60 m haies), elle a pris du retard à la suite d’un concours de la hauteur moyen (1,75 m) avant d’inverser la tendance au poids (15,35 m, à six centimètres de son record personnel) et de reprendre la tête du concours après la longueur.

 

Nanti de 88 pts d’avance sur la Bélarusse Yana Maksimava avant le 800 m final, soit environ 6 secondes, Nana Djimou a contrôlé son adversaire durant les premiers tours avant de lâcher inexorablement pour céder… 5 sec 8/10e.

 

Licenciée du CA Montreuil 93, la Camerounaise, arrivée en France en 1999 et qui a commencé l’athlétisme « parce qu’elle s’ennuyait un peu », comme elle le dit maintenant dans un grand sourire, continue en tout cas une jolie moisson de médailles internationales.

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com