Afrique Australe Journée de la femme : Coup de projecteurs sur ces sportives peu ordinaires!

Vendredi 8 mars, le monde entier célèbre la femme. Africa Top Sports, votre site panafricain d’informations sportives donne la parole à ces dames qui ont opté pour des disciplines souvent considérées comme réservées aux hommes. 

 

Jessika Guehaseim (lancer de marteau) reconnait que sa spécialité exige de l’énergie. « Oui, car le lancer de marteau est un sport qui demande des qualités d’homme à la base, comme la force, mais c’est tout. Je le fais à ma manière. Je ne l’aborde pas comme un homme», a déclaré la Française sur le site de L’ Equipe.

Dora Tchakounte (haltérophilie) n’est pas embêtée par sa silhouette. « Je me suis élargie, j’ai pris des trapèzes, ça rappelle la masculinité, mais ça me plaît. Je préfère être comme ça que toute frêle avec pas un gramme de muscle. On est obligée de changer si on veut faire des performances. Dans le lancer de marteau, on nous prend pour des ex-Allemandes de l’Est. Maintenant, on se féminise et quand on dit ce qu’on fait, les gens sont surpris», a-t-elle déclaré.

Ségolène Lefebvre (boxe anglaise), trouve une différence entre sa manière de lutter et celle des hommes : « Les femmes sont plus dans l’objectif de faire un beau combat, c’est plus la beauté du geste qui compte, toucher sans être touchée. Les garçons sont plus rentre-dedans. Moi en tout cas, j’essaie de faire des belles choses. Je n’y vais pour la tuer. Ce n’est pas pour autant que je n’ai pas envie de gagner, mais on l’affirme moins que les garçons.»

Publié par Roger ADZAFO pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com