Afrique Exclu Interview : le Ministre des Sports du Sénégal tape du poing sur la table !

Au terme d’une visite de travail de trois jours en Guinée, Africatopsports s’est entretenu avec l’actuel ministre des sports sénégalais, Mbagnik Ndiaye, qui est aussi président de la confédération africaine d’escrimes. Dans cet entretien, il nous parle des dispositions prises par rapport à l’organisation générale de la rencontre Sénégal- Angola délocalisé à Conakry le samedi 23 mars 2013 à Conakry au compte de la troisième journée des préliminaires de la coupe du monde de football Brésil 2014.

 

Africatopsports : Vous bouclez une visite de trois jours en Guinée pour voir l’état d’avancement des préparatifs de votre prochain match. Que peut-on retenir ?

Mbagnik Ndiaye : Nous sommes au terme d’une visite de travail de trois jours en Guinée. Notre mission avait pour objet, d’une part rencontrer les autorités guinéennes notamment son Excellence le Professeur Alpha Condé, président de la république, qui a tout fait pour que le match Sénégal-Angola puisse se jouer à Conakry pour la simple raison que le Stade Léopold Sédar Senghor de Dakar est suspendu par la CAF pour une durée d’un an, suite aux incidents malheureux du 13 octobre dernier au cours du match Sénégal-Côte d’ivoire. D’autre part, rencontrer également mon homologue guinéen des sports, ainsi que la fédération guinéenne de football pour voir l’état des préparatifs de cette rencontre. Je crois que nous allons insister sur les préparatifs avant de parler des aspects protocolaires et administratifs.

En effet, sur l’état des préparatifs, dès que le choix a été fait de jouer en Guinée, une mission conjointe ministère des sports et fédération sénégalaise a séjourné en Guinée pour voir dans quelles conditions organiser ce match. C’est ainsi qu’une commission a rencontré d’abord la fédération guinéenne de football. Après plusieurs séances de travail, elle a également rencontré le ministère guinéen des sports pour voir les dispositions prises par rapport à l’organisation générale de la rencontre.

 

Africatopsports : Au terme de votre visite, quelle grandes décisions avez-vous prises ?

Mbagnik Ndiaye : Au terme de cette mission, d’importantes décisions ont été prises. La première est le choix, par exemple, de la structure d’accueil, notamment l’hôtel devant abriter l’équipe angolaise parce que dans ce cas de figure, c’est le Sénégal qui reçoit. Donc, le Sénégal a choisi un hôtel pour l’Angola et un autre pour sa délégation. Ensuite, cinq commissions de préparation sous la supervision de M. l’ambassadeur du Sénégal en Guinée ont été constituées. Ces commissions vont intégrer quelques membres du Sénégal mais seront toutes animées par la partie guinéenne.

En dehors des commissions préparatoires, d’autres dispositions pratiques ont été prises au niveau de l’infrastructure qui est le stade du 28 septembre de Conakry pour que véritablement celui-ci puisse être dans des bonnes conditions d’accueil de praticabilité le jour du match. C’est ainsi que décision a été prise, par exemple, de fermer le stade pendant un certain nombre de temps pour permettre au gazon de régénérer.

Nous avons visité cette structure. En définitive, nous avons constaté qu’elle est dans d’excellentes conditions de praticabilité. Ensuite, des vestiaires sont en train d’être refaites, aussi bien les vestiaires des arbitraires, du commissaire que des deux équipes. Des dispositions pratiques sont en train d’être prises pour améliorer l’existant au niveau de la tribune. Et nous avons déterminé aussi la capacité d’accueil qui est de 16 mille places. Par rapport à la sécurité, l’Etat guinéen met à la disposition du Sénégal 1 500 agents de sécurité. Donc, c’est un volet sur lequel l’Etat guinéen a mis un accent particulier pour permettre le bon déroulement du match.

Nous avons fait une séance de travail- synthèse où nous avons passé en revue l’ensemble des problèmes liés autour de l’organisation du match. Le directeur des stades a exposé l’état des préparatifs. La fédération guinéenne a également parlé de l’état d’avancement des travaux. Nous avons rencontré la communauté sénégalaise à notre Ambassade. Celle-ci est en train de se mobiliser. Au cours de cette réunion, nous avons vu des supporteurs du Syli national, qui ont promis de venir appuyer fortement les fans de la communauté sénégalaise en Guinée. Mais je signale un point très particulier au cours de la réunion, nous avons eu l’agréable surprise de recevoir le ministre de sports, qui nous a rendu une visite éclair. Tout cela confirme l’engagement du gouvernement guinéen à œuvrer pour la réussite de la rencontre.

 

Africatopsports : Vous avez été reçus par le Chef de l’État, Alpha Condé. De quoi avez-vous discuté ?

Mbagnik Ndiaye : J’ai eu l’honneur d’être reçu par le Professeur Alpha Condé en compagnie de mon homologue ministre des sports de la délégation qui nous acommpagne. Au cours de cette audience, le Chef de l’État, après nous avoir souhaité la bienvenue s’est enquéri de l’état d’avancement des préparatifs. Et à ce niveau, nous lui avons expliqué tout ce que nous avons fait et tout ce que nous sommes en train de faire pour que le match se déroule dans de bonnes conditions. C’est là où il nous a dit que tant que la suspension frappant le Stade Léopold Sédar Senghor n’est pas levée prenez des dispositions pour que tous les matches des Lions de la Terranga se disputent en Guinée. C’est pour montrer un peu son degré d’engagement par rapport à tout ce qui touche au Sénégal. C’est pour montrer aussi les relations séculaires qui existent entre nos deux communautés. Je crois que c’est un signal fort parce qu’on aurait pu délocaliser le match pour aller jouer ailleurs. Mais c’est lui-même qui s’est investi pour que cela puisse avoir lieu en Guinée.

Mais c’était une visite de courtoisie et d’information sur l’état d’avancement des préparatifs. Donc, il nous revenait de lui dire exactement ce qui est en train d’être fait pour qu’il puisse donner à son niveau des instructions nécessaires s’il y a des correctifs ou des améliorations à apporter. Ensuite, l’une des grandes lignes, c’était de transmettre un salut fraternel et amical de son homologue, Macky Sall, président de la République du Sénégal, le remercier très sincèrement au nom du peuple et gouvernement sénégalais pour son engagement personnel à accueillir d’abord cette manifestation à Conakry. J’insiste là-dessus. A ce niveau, il était de notre devoir de l’en remercier au nom de toutes les composantes sociales du Sénégal mais également l’informer des dispositions pratiques qui ont été prises dans ce sens.

Ensuite, j’ai eu dans la matinée une rencontre avec mon homologue guinéen des sports pour passer en revue un certain nombre d’aspects liés à l’état des préparatifs de notre prochain match. A ce niveau, permettez-moi de saisir l’occasion de le remercier sincèrement parce qu’au-delà, ils nous ont accueilli mais ils nous ont accueilli dans de très bonnes conditions et ont mis tous les moyens nécessaires.

 

Africatopsorts : A deux semaines du match, qu’est-ce qui a été fait et qu’est-ce qui n’a pas été fait ?

Mbagnik Ndiaye : Ce qui n’a pas été fait, les deux équipes ne sont pas d’abord arrivées. Ensuite, nous n’avons pas vendu les billets. Aussi, le gazon n’a pas été aménagé. Mais ce sera fait samedi et dimanche. Par contre, ce qui est fait, les prix des billets ont été fixés. Vous avez 10 mille francs guinéens pour le gradin, 20 mille pour la tribune couverte et 100 mille pour les fauteuils rembourrés. Mais ceux-ci sont réservés pour la forte délégation sénégalaise qui est annoncée. La vente des billets sera à guichet fermé. Le choix des hôtels pour les deux équipes a été également fait.

C’est décidé que mille cinq cent agents de sécurité seront déployés sur le terrain par les autorités. C’est décidé de fournir les moyens de déplacement nécessaires pour les deux équipes. C’est décidé de la mise en place de cinq commissions de travail qui sont déjà fonctionnelles. C’est décidé quatre véhicules légers pour les officiels de la CAF. C’est décidé quatre ambulances médicalisées. Au moment où je vous parle et je vous réponds, nous n’avons décelé aucun problème majeur. L’organisation est liée à des problèmes de dernière minute. Au fur et à mesure que la date approche, certains petits problèmes non pris en considération refont surface.

  

Africatopsorts : Des officiels sénégalais ont récemment voulu délocaliser votre match ailleurs. Est-ce que le choix de Conakry est cette-ci votre dernier mot ?

Mbagnik Ndiaye : C’est une question qui n’a pas de sens. Ma simple présence ici justifie cette confirmation. C’est l’Etat sénégalais qui a décidé où se déroulera le match pas la fédération. Le match se déroulera bel et bien le samedi 23 mars prochain à 17 heures à Conakry. Qu’il vente, qu’il neige, qu’il pleuve. Il faut le dire comme tel. Je le répète, qu’il vente, qu’il neige, qu’il pleuve, le match aura bel et bien le 23 mars à 17 heures au Stade du 28 septembre de Conakry. Vraiment, ce débat-là, il faut le clore puisqu’il ne faut pas mettre les autorités dans l’embarras. Diffuser dans tout le monde entier, qu’il vente, qu’il neige, qu’il pleuve, le 23 mars 2013 à 17 heures, c’est Sénégal- Angola au Stade du 28 septembre. Ce sont des instructions. Vraiment ! Arrêtez ces histoires de Plan B ou Plan A ou encore Plan A. Ok ?

 

Africatopsorts : Le Chef de l’État guinéen, Alpha Condé, a émis le souhait de voir le Sénégal jouer ses matches à domicile à Conakry jusqu’à la fin de vos sanctions. Mais et si la Guinée et le Sénégal devaient jouer au même moment ?

Mbagnik Ndiaye : C’est le souhait du président de la République, le professeur Alpha Condé. Maintenant comme il l’a souhaité, nous les administrateurs, nous verrons la faisabilité de sa proposition.

 

Africatopsorts : Comment comptez-vous faire pour remplir le stade du 28 septembre de Conakry ? 

Mbagnik Ndiaye : Nous avons eu une rencontre avec la communauté sénégalaise, qui se dit fortement mobilisée pour soutenir l’équipe nationale. Même les sénégalais de l’intérieur du pays sont attendus. En se fiant aux échos qui me parviennent, je pense que le Stade sera rempli. C’est notre souhait. Mais cela ne sera possible que grâce à votre coup de main, vous les médias. Vous ne devez plus parler du Plan A ou de Plan B. C’en est fini. Nous pensons que les supporteurs du Syli national et tous les sportifs guinéens se mobiliseront comme un seul homme pour que la fête soit belle. Mais cela ne sera possible que grâce à un remplissage du terrain. Nous lançons aux jeunes guinéens de venir voir Papiss Demba Cissé, Demba Sow, Demba Bâ, Moussa Sow autant de grands sportifs qui évoluent dans les grands clubs européens. Ce n’est pas en raison de la délocalisation du match que nous aurons peur du remplissage du match. Les guinéens sortiront en masse. Faites régulièrement des émissions promotionnelles.

 

Africatopsorts : Mais peut-on s’attendre à des supporteurs sénégalais en provenance de Dakar ?

Mbagnik Ndiaye : Je crois qu’une agence sénégalaise est en train de faire une opération promotionnelle en direction de la Guinée. Mais je pense aussi que de véritables supporteurs sénégalais s’apprêtent à venir à Conakry. Mais ils ne seront pas aussi nombreux comme si c’était au Sénégal mais sachez que le douzième Gaiendé sera là. Il sera bel et bien à Conakry. C’est promis !
Interview BAH ABDOULAYE pour Africa Top Sports.com

Publié par Nicolas Coutain pour Africa Top Sports

Nicolas / ATS