Combats Sénégal : Vers une reconversion des lutteurs !

Le ministre sénégalais des sports Mbagnick Ndiaye invite les lutteurs du Sénégal à une reconversion de discipline. Il a souhaité que les jeunes qui sont dans les arènes investissent davantage dans d’autres disciplines comme le rugby et l’haltérophilie. « Il y a beaucoup de licenciés pour peu de combats mais je pense qu’ils doivent penser à investir des disciplines comme le rugby et l’haltérophilie », a expliqué le ministre des Sports.

Le Sénégal compte environ 8000 lutteurs détenteurs d’une licence mais très peu arrivent à participer à des combats.  Selon le président de la Fédération sénégalaise de rugby (FSR),  Me Guédel Ndiaye certains lutteurs à l’instar de Bismi Ndoye ont essayé d’intégrer des clubs de rugby  mais « ils n’ont pas été réguliers aux entraînements. »

Bien que la lutte continue par intéresser les jeunes sénégalais pour ses avantages financers, elle semble  être déconseillée par les autorités administratives et politiques du pays. On se rappelle encore de la décision du préfet de Dakar interdisant la pratique de la lutte dans les établissements scolaires.

Lire aussi:

Sénégal : Le préfet de Dakar ne veut plus de lutteurs dans les écoles

Publié par Roger ADZAFO pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com