lutte La sélection nationale sénégalaise de Rugby à 7 se renforce par les techniques de lutte !

La sélection nationale sénégalaise de Rugby à 7 se renforce par les techniques de lutte

En prélude à la qualification des J.O de 2016 à Rio la sélection nationale féminine du Sénégal de Rugby à 7 qui participe au tournoi continental réunissant les six ( 6) meilleures nations africaines de Rugby à 7 en Avril prochain en Tunisie,  affûte sa préparation. Et pour se renforcer, Anthony Granja a fait appel au technicien français et spécialiste de la lutte olympique, Didier Favori. 

A en croire le sélectionneur français des Rugby Womens sénégalaises Anthony Granja  » la lutte est un sport avec des valeurs intrinsèques qui peuvent renforcer toutes les disciplines dont le Rugby en particulier avec qui elle a des similitudes »

 » C’est ce qui nous a poussés à solliciter les services du technicien international de lutte , Didier Favori pour qu’il initie mes filles à certaines techniques dont elles auront besoin pour se renforcer face à d’autres adversaires ».

Et pour le premier technicien de l’équipe sénégalaise de Rugby  » cela s’est révélé comme une vraie expérience en ce sens que les similitudes sont souvent criardes entre ces deux disciplines ».

Revenant sur la nouvelle décision prise il y a quelques mois de  » supprimer la lutte olympique des J.O, à partir de 2020″ il dira que  » c’est une grave erreur car la lutte en elle même incarne les vraies valeurs de l’olympisme. Et l’enlever des J.O fait perdre une part active à cette compétition ».

Pour Anthony Granja  » le simple fait de constater que toutes les autres disciplines sportives peuvent tirer profit de la lutte pour se développer, vu le caractère complet qu’elle incarne, suffit à ceux qui pensent enlever la lutte , à revenir à de meilleurs sentiments »

A rappeler que parmi les six nations africaines les plus en vue dans le Rugby à 7 féminin,   le Sénégal placé cinquième devant le Zimbabwe, mais derrière l’Ouganda quatrième, le Kenya troisième, la Tunisie deuxième et l’Afrique du Sud leader s’est lancé dans cette discipline il y a seulement trois ans.

Mais l’évolution notée laisse prévoir une rapide avancée dans les années à venir.

O.DIARRA, Africa Top Sports

Publié par Nicolas Coutain pour Africa Top Sports

Nicolas / ATS