Afrique MLS/ Peguy Luyindula : « Je souhaitais une vraie coupure avec l’Europe »

Sans club depuis sa rupture de contrat avec le Paris Saint Germain, Peguy Luyindula a rejoint la MLS et les New-York Red Bulls cet hiver. L’ancien attaquant des deux olympiques a signé pour deux ans avec l’équipe où évolue déjà Thierry Henry. A 33 ans, l’ancien attaquant du PSG, a disputé (et perdu 1-0) son 1er match le week-end dernier à Montréal. Lorsque les dirigeants des New York Red Bulls l’ont contacté, le joueur originaire de la RDC n’a pas hésité longtemps à donner son accord. En effet, l’attaquant voulait vraiment tenter sa chance de l’autre côté de l’Atlantique. Il s’est exprimé pour la 1ère fois depuis son départ de Paris et a expliqué son choix dans les colonnes de L’Équipe .
« J’ai parlé avec les dirigeants de New York tout au long du mois de janvier et en février j’ai rejoint l’équipe pour m’entraîner tout en poursuivant les discussions. La MLS a beaucoup de règles et de contraintes. Ici, il y a un salary cap donc un budget à ne pas dépasser, un nombre d’étrangers maximal dans l’effectif et beaucoup d’autres règles compliquées. C’est pour ça que les choses ont traîné. J’aurais pu continuer à jouer en France, mais j’avais envie d’une nouvelle aventure et de me construire une autre façon de vivre. Je souhaitais aussi une vraie coupure avec l’Europe ».

 

 

« J’adorerai toujours le PSG ! Et puis l’avantage quand on est fan d’un club, c’est qu’on ne peut pas vous foutre à la porte. Vous êtes supporter à vie ! Je sais pourquoi les choses se sont passées et dans ces conditions je ne suis pas rancunier. Et puis j’ai quand même prolongé mon contrat. Ensuite, quand j’ai voulu le rompre, je me suis retrouvé face à des gens intelligents. J’ai beaucoup parlé avec le coach, Leonardo et le président Nasser Al-Khelaïfi. Ils ont compris mon désir et on a pu se séparer dans la cordialité ».
« Certaines étapes vous abîment dans la vie, d’autres vous détruisent presque. Mais il faut sans arrêt essayer de se construire ou de se reconstruire. Là, pour moi, il s’agit juste d’une étape supplémentaire dans ma vie et ma personnalité. J’ai 33 ans et, à un moment, tout cela va s’arrêter. Je dois savoir ce que je vais faire après le football. C’est donc une transition pendant laquelle je vais bâtir la seconde partie de ma vie, après une première qui fut superbe ! »

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com