Afrique Cameroun : J.A. Bell « La FIFA se trompe »

La guerre entre certains acteurs du football camerounais (dont le chef de file n’est autre que l’ancien goal international, Joseph Antoine Bell) et la FIFA est depuis ce vendredi une évidence. Et la crise qui secoue le football camerounais est loin de connaitre une fin heureuse.

Le ministre des sports et de l’éducation physique, Adoum Garoua avait suspendu le processus électoral dans les organes de ladite Fécafoot et dans les Ligues décentralisées. Une décision qui n’a pas plu à la FIFA qui a travers un fax, se prononce pour trancher le conflit qui prévaut depuis un moment « La Fifa dans son fax, donne au ministre des sports jusqu’au 9 avril prochain, pour revenir sur sa décision de suspension des opérations électorales à la Fécafoot », confie Tombi A. Roko Sidiki, secrétaire général de la Fécafoot

Pour l’instance du football mondial, c’est tout simplement une ingérence du gouvernement dans les affaires du football.

« La Fifa demande au ministère de nous laisser poursuivre notre processus électoral, tel que prévu dans notre calendrier. Elle juge contradictoire, l’acte du ministre des sports. C’est une ingérence de sa part, selon la Fifa », ajoute Tombi A. Roko Sidiki

Cette intervention du bureau exécutif dirigé par le Suisse, Joseph Blatter a fait monter au créneau les membres du Comité Citoyen pour le Redressement du Football Camerounais

« Le simple fait d’avoir décidé par conviction de combattre non pas la Fécafoot, mais des individus qui gèrent la Fécafoot, la manière dont la Fécafoot est gérée. Aujourd’hui, nous sommes forcément prêts à aller montrer à la Fifa en quoi elle se trompe. Elle n’est pas forcément en terrain conquis au Cameroun. Il faudrait savoir que d’autres pays se sont battus contre des préjugés de la Fifa et moi, en tant que footballeur, je vais vous rappeler un autre combat qui a changé le monde du foot, que les journalistes, notamment au Cameroun ont rapidement oublié, parce que ce combat-là a eu lieu loin » a laissé entendre Joseph Antoine Bell

« Si un ministère dans un pays ne pas réguler la pratique d’un sport au sein d’une fédération, et notamment l’accès aux élections, le déroulement des élections, à quoi servirait ce ministère ? A quoi servirait le ministère des Sports s’il ne peut pas parler des textes ? Je voudrais rappeler à tous, mais aussi en direction de la Fifa, que nul ne pourrait être affilié à la Fifa, s’il n’a pas été au préalable agréé par son ministère. Si la Fifa veut réguler les agréments dans les pays, elle deviendrait elle-même, désormais un super pays. Et il faudrait qu’on soit capable de s’élever contre cela et je voudrais déjà rappeler d’ores et déjà, parce que si vous lisez la lettre de la Fifa qui parle de la majorité du Comité exécutif ou de la majorité de l’assemblée, ce qui pour elle signifierait la majorité des Camerounais. Si la Fédération de football appartiendrait à l’assemblée générale, alors ça se saurait. Mais, je voudrais dire qu’il ne faut pas agir comme si la majorité avait forcément raison. Si les plus forts avaient forcément raison, on ne porterait jamais plainte, parce l’issue de tout conflit serait connue d’avance. Ce serait les plus nombreux qui gagneraient et ce serait les plus riches qui gagneraient les procès. Or tel n’est pas le cas»

«Donc, je voudrais dire à tous que cette lettre-là, personnellement et pour le Comité, ne nous ébranle pas. Le Cameroun doit pouvoir faire la loi chez lui. La Fifa attendra que les dirigeants fédéraux camerounais soient des dirigeants élus. Un point, un trait. La Fifa elle-même n’a pas à nous dire comment on procède. Comment pourrait-elle admettre que ce qu’elle a dit en 2004 n’ait pas été mis en application jusqu’en 2013 et qu’en cette date, elle le change avant même que cela n’ait été mis en application ? Comment pourrait-elle justifier, si elle avait une bonne compréhension, de ce qui se passe au Cameroun ? Que le président de la Fédération soit élu de manière différente du président régional et d’une manière différente du président départemental ?»

La réaction de la FIFA est attendue !

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com