Afrique Tour du Togo : Le Burkinabé Arouna Ilboudo remporte la 1ère étape

Arouna Ilboudo remporte la 1ere étape du tour cycliste du Togo en 2h 29 min 26s sur une distance de 103 km soit Lomé-Aneho-Lomé. Le Burkinabé devance le Français, Zamid Sébatien (2h 29 min 40 sec) et son compatriote Abdou Sokondo (2h 29min 48 sec).

Au total 57 coureurs du Togo, du Bénin, du Ghana, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et de la France sont sur la ligne de départ. Annoncés, le Nigéria et le Niger n’ont pas fait le déplacement.

Cette 22ème édition est loin de connaitre un engouement réel pour cause, le promoteur du Tour, Francis Ducreux pense mettre en place un dispositif  de communication qui décourage les journalistes à véhiculer les informations.

« Appeler moi au téléphone et je vous donnerai les trois premiers, c’est ce dont vous avez besoin. Et même quand BBC me téléphone souvent sur le tour, c’est ce qu’il me demande. On a pas besoin de prendre tous les médias du Togo pour ce tour. On a déjà Togo Presse, la télévision nationale et radio Lomé. C’est suffisant ! », a martelé le Français.

Les image du Tour sont inexistants. Les journalistes doivent se contenter des photos d’archives pour illustrer malheureusement leur article. Ceci se passe au Togo à l’heure des réseaux sociaux et d’internet ! Interrogé par le correspondant de RFI à Lomé sur le budget, Ducreux, avec un sourire malicieux, a balayé du revers de la main cette question qui revient chaque année.

«Même en France, on connait jamais le budget global du Tour de France»

Pas de résultat avant un autre Tour !

Cette 22ème édition s’est ébranlée ce dimanche dans une cacophonie totale. Sans chercher à avoir le résultat de la 21ème édition, le gouvernement, les sponsors et la presse d’état se sont lancés derrière le peloton du Tour 2013.

Jusque là, le résultat général de la 21ème édition n’est pas publié alors que les moyens sont mis à la disposition des organisateurs pour la réussite du Tour. Le gouvernement qui investi également est loin de demander les comptes au niveau de la Fédération Togolaise de Cyclisme. Les sponsors sont aussi très contents d’être derrière le peloton sans demander la médiatisation de l’évènement qui se passe chaque année sur la terre de nos aïeux.

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com