Afrique Côte d’Ivoire/Fraude sur l’âge de joueurs: LA DTN s’explique !

« Ce qui est arrivé, n’est ni la faute de l’entraîneur ni celle de la Fédération. Concernant ces trois joueurs recalés, on peut dire que les appareils utilisés par la CAF au Maroc sont des appareils de dernière génération. Sinon, la Côte d’Ivoire a pris toutes les dispositions pour être dans le tempo de la CAF et de la FIFA. Je ne peux pas en ce moment vous produire les chiffres. Mais ce que je sais, c’est que le test IRM a coûté très cher à la Fédération », a révélé Clément Nguessan, le Directeur Technique National de la FIF (Fédération ivoirienne de football).

Il justifie ce problème par la défection des appareils de contrôle de la Côte d’Ivoire. « En prévision du tournoi de Montaigu et de la CAN, nous avions fait prévaloir le test IRM pour tous les postulants à la sélection. Ce test était piloté par la Commission Médicale dirigée par le Professeur Dah Cyrille. A chaque fois qu’il y avait défaillance et qu’il fallait remplacer, on procédait à la base par le test IRM jusqu’à la dernière sélection qui est allée préparer la CAN des cadets à Tunis ».

« Le football est devenu tellement économique que tous les parents de joueurs veulent avoir un moyen de subsistance en diminuant l’âge de leurs enfants pour leurs donner plus d’espoir ».

Avant le début de la 10ème CAN U17, 9 joueurs dont trois Ivoiriens ont été exclus après les tests IRM.

La Côte d’Ivoire est déjà dos au mur dans la compétition avec un match nul en inaugural contre le Congo (1-1). Ce mercredi, les Eléphanteaux affrontent le Ghana.


Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com