Afrique Cameroun : Les clubs professionnels en gève

Les clubs affiliés aux championnats professionnels de football engagent un nouveau bras de fer avec la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc).

Lundi à Yaoundé, ils ont annoncé leur intention de ne pas poursuivre les championnats de première et deuxième division (Mtn elite one et Mtn elite two). Avec effet immédiat car le boycott des compétitions organisées par la Lfpc était censé prendre effet dès le 22 avril 2013. Les équipes de première et deuxième division, réunies au sein de l’association des clubs d’élites du Cameroun (Acec) réclament la subvention de l’Etat aux clubs dits « professionnels » qui s’élève à 560 millions.

Ils sont d’autant plus alarmés que les décaissements trimestriels n’ont pas encore été effectués. « Au  moment où nous nous acheminons vers la fin du deuxième trimestre, les clubs n’ont pas encore perçu la première tranche de la subvention de l’Etat », écrivent-ils dans la lettre adressée à la Lfpc. Ils parlent de leur quotidien comme d’ « une situation insoutenable » qui serait « à l’origine des grèves des encadreurs et des joueurs ».

Le président de l’Acec Emile Onambélé Zibi et ses pairs signalent  enfin les difficultés des arbitres et commissaires de matches qui accusent des impayés de leurs indemnités. Pour eux, un arbitre sans le sou s’expose facilement à la corruption. Enfin, ils s’insurgent contre la négociation du contrat entre la télévision nationale camerounaise (Crtv), une négociation à laquelle ils se plaignent  de n’avoir pas été associés. « On a pris acte, on respecte leur décision. Nous allons continuer à programmer les rencontres », nous a répondu au téléphone mardi, Abel Thierry Onana, un membre du département communication de la Ligue de football professionnel du Cameroun.

Pierre Arnaud Ntchapda    

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports