Combats Judo/Sameh Moubacher : «L’Egypte fera une bonne moisson cette saison »

L’Egypte a réussi son pari en conservant le titre de champion d’Afrique de judo chez les hommes. Le pays des pharaons s’est parfaitement bien illustré au cours du championnat d’Afrique de judo qui s’est tenu au Mozambique.
Les Egyptiens sont revenus avec trois médailles d’or avec une troisième sur le podium au classement final.
Dans un entretien avec le journal Al-Ahram Hebdo, Sameh Moubacher, président de la Fédération de judo, est revenu sur la performance de la sélection égyptienne :
« La sélection masculine a fait un très bon début de saison en remportant la 1re place grâce à 3 médailles d’or. C’est un grand succès pour la sélection qui disputait des matchs avec des équipes très fortes comme celles de Tunisie, du Maroc et d’Algérie. Pour cette édition, on a sélectionné les judokas qui représentent l’Egypte à travers des tests pour donner des chances à tous les athlètes, notamment de la nouvelle génération. Ce système s’avère très efficace, car il nous aide à découvrir les judokas talentueux. De nombreux jeunes judokas ont pu faire preuve de leur bon niveau à ces Championnats comme Ahmad Awad (19 ans, 66 kg) qui a remporté une médaille de bronze. Il en est de même pour Mohamad Darwich (20 ans, 90 kg) qui a remporté une médaille d’argent. »

 

« Il faut reconnaître que la mau¬vaise performance de la sélection femmes est la cause de déclassement de la sélection à la 3e place. La seule médaille de bronze a été remportée par Hend Abdel-Méguid (20 ans, 70 kg). Les sélections tunisienne et marocaine ont été classées 1re et 2e respectivement grâce à un bon nombre de médailles d’or remportées par leur sélection féminine. Le niveau de notre sélection féminine ne lui permet pas de réaliser une bonne performance dans les différents tournois. Voilà pourquoi, dès mon arrivée à la tête de la Fédération en septembre dernier, j’ai commencé à travailler sur ce dossier. Je fournirai à la sélection un bon encadrement technique. J’étudie aussi la possibilité de recourir à un entraîneur étranger. »


« J’ai beaucoup de confiance en ces judokas, surtout les jeunes. Cette édition des Championnats d’Afrique est une bonne occasion pour se préparer aux deux grands tournois de la sélection : les Jeux méditerranéens de Turquie en juin et les Mondiaux au Brésil en août. Les Mondiaux sont d’une importance extrême, afin que les judokas puissent accumuler des points qui leur permettront de se qualifier aux JO de Rio De Janeiro 2016. Je suis très optimiste pour la suite, l’Egypte fera une bonne moisson cette saison. »

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com