Afrique Cameroun : Qui doit devenir le prochain sélectionneur ? Notre enquête

Africatopsports s’est rendu dans les rues de Douala pour recueillir l’avis des supporters des Lions Indomptables par rapport au choix du futur sélectionneur. Extraits. 

 

« Un expatrié » 

Victor Lontsi, conducteur de mototaxi

Le sélectionneur de l’équipe nationale du Cameroun doit être un expatrié. Entre nous Camerounais, il y a trop de rancœurs. Il n’y a que les Blancs qui peuvent venir entraîner les Lions indomptables. Je ne vois pas d’entraîneur local qui puisse donner des ordres à Samuel Eto’o Fils ou le gronder. Et puis, combien sera-t-il payé, ce compatriote ? Je le répète : on ne peut avoir qu’un Blanc à la tête de cette sélection.

 

 

« Akono doit rester à sa place » 

Jean-Jacques Ikoumba, technicien des télécommunications

La question ne devrait même pas être d’actualité. Parce que l’on nous embrouille. L’on devait d’abord résoudre le problème de la Fédération camerounaise de football. Quand le ministre des sports nous ramène au problème du sélectionneur, l’on nage en pleine confusion. Akono a préparé  les prochains matches. Il rassemble  en ce moment une équipe qui puisse faire quelque chose. Je ne crois pas que le nouveau sélectionneur qu’on va recruter  fera mieux que Jean-Paul Akono. Akono doit rester à sa place.

 

 

« Pas content qu’Akono soit remplacé » 

Didier Bell, technicien des télécommunications

C’est un national qui doit devenir le prochain sélectionneur des Lions indomptables. L’on sait que  Jean-Paul Akono est le seul entraîneur camerounais à avoir remporté un titre avec  l’équipe nationale fanion du Cameroun. Il est vrai qu’il y a dans sa sélection des cadres qui le méprisent. Ce qui peut militer pour le choix d’un expatrié qui reçoit en général plus de respect. Je ne suis pas content qu’Akono soit remplacé. Il aurait dû être là. Mais s’il y a un changement, que ce soit un national.

 

 

« Un contrat pour Akono » 

Franklin Mbatsi, technicien des télécommunications

Akono devait être maintenu à son poste. Dans la mesure où il a assuré l’intérim et  n’a signé aucun contrat jusqu’ici. On n’attendra pas que ce soit un expatrié qui vienne résoudre les problèmes de notre football. Que l’on fasse signer un contrat en bonne et due forme à Jean-Paul Akono et qu’on lui dise ce qu’il doit faire. A ce moment-là, les choses iront comme nous le souhaitons. Comme on n’arrive pas à résoudre le problème de la Fécafoot, on trouve maintenant un moyen de nous distraire à travers cette histoire d’appel à candidatures pour le poste sélectionneur.

 

« Un entraîneur local » 

Jean-Emmanuel Matjey, technicien des télécommunications

Je ne pense pas que ce soit magique. Nous avons ici au Cameroun des compatriotes qui valent les entraîneurs d’Europe et d’ailleurs. Ils ont les mêmes diplômes qu’eux. Pour résoudre le problème du Cameroun, il faut essayer de se démarquer comme les Egyptiens l’ont fait. Hassan Shehata a pris une génération de bonshommes qui ont gagné consécutivement trois éditions de la Coupes d’Afrique des nations. On a des entraîneurs qui peuvent produire les mêmes résultats si on leur laisse les mains libres, si on se démarque de la corruption, de l’inertie et de la gabégie qui sévissent au Cameroun. Un entraîneur local serait le bienvenu avec un salaire faramineux semblable à ceux qu’on donne aux expatriés.  Il est le seul entraîneur camerounais qui nous a apporté l’équivalent d’une Coupe du Monde !

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports