Afrique Exclu : Foot Fédé Sénégal : « pourquoi le président de la commission centrale des arbitres a été sanctionné ! »

 » La sanction contre Badara Mamaya Séne n’est qu’une application des textes et statuts de notre fédé »

Profitant de l’assemblée générale Ordinaire de la fédération sénégalaise de football tenue à Dakar ce samedi et qui intervient à quelques quatre mois de l’assemblée générale élective ( avec le poste de président remis en jeu), Me Augustin Senghor l’actuel patron du sport sénégalais a rappelé  » le pourquoi de la sanction de Badara Mamaya Séne, président de la commission centrale des arbitres ( CCA) du Sénégal ».

  » Je tiens d’abord à rappeler que la fédération et ses structures composées du comité exécutif et du comité d’urgence ne sont nullement un tribunal chargé de sanctionner ou de condamner »,  annonce t-il.

Avant d’ajouter : « On a trouvé des textes et des statuts. Et je crois savoir qu’en toute circonstance, ceux ci doivent être appliqués pour que leur mise en place soit respectée et leur applicabilité facilitée ».

Donc pour le président de la fédération sénégalaise de football  » que ce soit Badara Mamaya Séne ou lui même, si le respect des textes et statuts ne s’impose pas, la sanction s’applique »

 » D’où les deux ans qui ont été appliquéss à Badara Mamaya Séne et son vice président François Guéye qui ont refusé de répondre à la convocation du comité exécutif pour une question qui pouvait bien se régler sans problème ».

Pour Me Senghor dont le mandat finit le 31 août :  » Badara Mamaya Séne  avec son cursus et son expérience, devrait désormais être au dessus du lot, au dessus des batailles qui retardent le football sénégalais. Mais malheureusement ce n’est pas le cas encore ».

A l’en croire : « c’est avec lui en début de saison que  la première grève des arbitres a survenu, et qui a été réglée par de bons offices »

Dans la même veine que celle ci  » autour de laquelle s’active beaucoup de personnalités du football sénégalais pour un réglement à l’amiable »

Cependant, malgré la volonté « affichée » de trouver une solution à cette grève, le patron du football sénégalais a vite fait de rappeler que » la solution néanmoins ne passera pas par une suppression de la direction nationale des arbitres ( DNA) mise sur pied et qui regroupe des arbitres non membres de la commission centrale des arbitres de Mamaya Séne »

Pour lui  » c’est une des recommandations de la Fifa dans son nouveau réglement et qui exige de la part des fédérations la création d’une direction nationale des arbitres ( DNA).

A rappeler que pour parer à la grève des arbitres, ce sont justement depuis quelques jours, les arbitres de la DNA qui officient pour les quelques matches retard  de la Ligue 1 et les rencontres de la Ligue 2.

Mais que vu leur nombre restreint , la reprise du championnat qui est en trêve aprés la première phase pourrait montrer l’effet de la grève sur le football sénégalais.

L’Assemblée générale ordinaire de la fédé sénégalaise de football a réuni plus de 150 participants dont les 14 ligues de football issues des 14 régions du Sénégal, les représentants de plus de 100 clubs et les structures ou affinités liées au football.

Des structures aussi qui ont manifesté leur appartenance dans ce dule à mort, à l’image des ligues dont le représentant a clairement soutenu que  » compte tenu de son caractére de multirécidiviste, Badara Mamaya Séne doit prendre 3 ou 4 ans, au lieu des 2 infligés ».

Ce qui n a pas été du goût de certains partisans du président des arbitres du Sénégal qui ont  » vivement protesté en bloquant pendant quelques deux quarts d’heure l’AG »

A  rappeler que l’AG a été présidée par le Directeur de la haute compétition ( DHC) du Sénégal, et le directeur de l’activité physique et sportive ( Daps) , représentants le ministre des Sports Mbagnick Ndiaye.

O.DIARRA – ATS- SENEGAL

 

 

Publié par Oumar DIARRA pour Africa Top Sports

OumarouATS