Afrique Cameroun : Les clubs veulent débarquer le président de la Ligue

Rien à faire. Les clubs affiliés aux championnats d’élite et la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc) ne s’entendent toujours pas. Pire, les deux camps radicalisent davantage leurs positions.
Au sortir de la réunion à quatre (la fédération camerounaise de football était invitée), tenue chez le ministre des sports et de l’éducation physique Adoum Garoua, les clubs ont exigé le retrait de Pierre Semengue de la présidence de la Ligue comme condition de leur retour sur les terrains de jeu.
« Les clubs décident de la suspension de leur participation aux championnats Mtn elite one et two jusqu’au départ du président actuel de la Lfpc, le général Pierre Semengue et la tenue sous l’égide de la Fécafoot de l’Assemblée générale élective de la Lfpc et la mise en place d’un nouveau bureau », écrit le président de l’Association des clubs d’élites (Acec) Emile Onambélé Zibi.
L’Acec  prend cette décision après que l’ancien chef d’Etat-major des forcées armées camerounaises Pierre Semengue, ait répété mercredi que la Ligue ne reprogrammerait les matches de championnat que si les clubs se transforment en sociétés commerciales à objet sportif. Les clubs accusent le président de la Ligue de « volonté  manifeste de nuire ». Ils lui reprochent aussi le fait d’avoir limogé le secrétaire général de la Lfpc Francis Laïbé Wapi, coupable d’avoir signé le document qui  validait la reprise du championnat le 11 mai prochain.
Pour rappel, le général Semengue avait dans un premier temps entériné cet accord avant, dans un de ces volte-face dont il a seul le secret, de décider de bloquer à son tour les championnats d’élite.  Au grand désespoir des clubs. Et, conséquemment, des joueurs privés de compétition depuis  bientôt deux semaines.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports