Antilles Nice : Le Martiniquais Kevin Anin ou la chronique d’un destin brisé!

Le Martiniquais Kevin Anin passe actuellement un moment sombre. Impliqué dans un  terrible accident de voiture lundi soir, le joueur de Nice peut dire adieux au foot !

Les nouvelles sur sa santé sont très mauvaises. Le joueur prometteur de Nice a une colonne vertébrale touchée, il peut  perdre l’usage de jambe avec de multiples fractures au bras pouvant aboutir à des amputations. Bref, le Martiniquais est meurtri et se trouve dans le coma.

L’accident a eu lieu sur une portion d’autoroute à Rouen. Il était à bord d’une voiture qui a fait des tonneaux en compagnie de trois autres personnes.

Le  Havrais aimait le football, mais pas tout ce qui l’entoure : « C’est le plus beau métier du monde. Mais il y a plein de choses que je n’aime pas trop. Les gens autour, leur hypocrisie, je n’aime pas trop ça. On a beau gagner de l’argent, quand le cœur n’y est plus… On m’avait dit que c’était un monde de putes. C’est vrai », déclarait-il en décembre 2011 à RMC, juste avant de quitter Sochaux.

La France aurait perdu un élément important dans l’avenir, à voir la qualité athlétique du joueur, selon Johann Louvel, directeur du centre de formation du Havre : « Sur le plan athlétique, il est monstrueux. Pour moi, c’est un joueur qui peut évoluer dans les cinq, dix plus grands clubs européens ».

Après son transfert raté en direction d’Arsenal en 2011, le Sochalien avait longtemps séché les séances d’entrainement. Un passage qui a pesé sur sa carrière  « Je ne me lève pas le matin parce que  je me couche trop tard, je regarde la télévision. Mais, ma main à couper, je ne sors pas, ce n’est pas mon délire ! Parfois, aussi, je n’ai pas envie de venir à l’entraînement et je vais le dire. Je sais, ce n’est pas bien, cela va faire parler mais je dis la vérité.»

Déjà talentueux à 25 ans, il avait décidé d’arrêter sa carrière. Sa mère avait confirmé l’information et avait tiré la sonnette d’alarme disant même que son fils souffre d’une maladie mentale. Et c’est cet accident mortel qui a sonné le jour,  le moment et le lieu de la fin de la vie professionnelle d’Anin.

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com