lutte Lutte africaine et traditionnelle : Les raisons de la suprématie sénégalaise sur le continent

Comme au Tchad il y a quelques semaines pour les besoins des premiers championnats d’Afrique de lutte africaine et traditionnelle, le Sénégal s’est encore imposé à Niamey au Niger lors de la 9e édition du tournoi de lutte de la Cedeao (Tolac).

Une autre performance qui confirme la suprématie sénégalaise sur la lutte africaine. Tout court. En opposition farouche pendant de longues années avec le Niger et souvent le Nigeria, les Lions ont fini par définitivement lâcher ces adversaires là.

A Ndjamena ils avaient réussi encore une fois à déclasser les redoutables Nigérians, mais aussi les inattendus Tchadiens en s’imposant sur le toit de l’Afrique.

Lors du Tolac qui a pris fin ce 8 juin, ils ont encore récidivé en dominant par équipe (3 à 2)  le pays hôte le Niger qui avait «  promis de mettre fin à cette hégémonie continentale du Sénégal ».

Le Nigeria a dominé la Guinée Bissau pour la troisième place

Une performance qui était inattendue. Le Sénégal en moins de trois semaines a complètement remanié son groupe.

Sur les cinq (5) lutteurs présents à Niamey, un seul (Saliou Diomaye Diouf) était du périple tchadien. Les craintes de voir, les nouveaux moins performants,  été émises.

Mais au finish, le Sénégal s’imposera. Une performance qui s’explique par le fait que le Sénégal, un grand pays de lutte au monde met à contribution ses meilleurs anciens lutteurs et autres techniciens (tous gradés sur la gestion de la lutte africaine) à contribution.

L’entraineur national Ambroise Sarr, ancien lutteur olympique et  ex bon lutteur avec frappe est un adepte de la lutte traditionnelle qu’il maitrise totalement.

Abdou Badji le directeur technique national (responsable technique de la lutte africaine à la Cala) est le directeur de la formation des techniciens africains, et principal préparateur des Lions.

Autant d’arguments qui permettent au Sénégal de mettre tous les atouts de son côté. Sur les 9 éditions disputées du Tolac, le Sénégal en a gagnée plus de la moitié.

Classement par équipe et gains 9e édition TOLAC au Niger :
1er Sénégal : Coupe, médaille d’Or et 5 millions de FCFA
2e Niger : Médaille d’Argent et 3 millions de FCFA
3e Nigeria Médaille de Bronze et 1,7 million de FCFA

O.DIARRA  ATS SENEGAL

Publié par Oumar DIARRA pour Africa Top Sports

OumarouATS

Un commentaire

  1. biassi olivier

    elle est belle la lutte africaine.mais ici au cameroun nous attendons toujours le docoment final de modifications de l’ ancien code.
    je suis professeur deducation physique et formateur des entraineur et arbitres camerounais.
    merci

Comments are closed.