Afrique Eliminatoires mondial 2014 : La FIFA rappelle à l’ordre le Togo, l’Ethiopie et la Guinée équatoriale -Analyse

ftf123La Fifa a raison. Les fédérations de football du Togo et de l’Ethiopie ont reconnu les faits qui ont conduit la FIFA à ouvrir une enquête sur l’inéligibilité des joueurs engagés dans les matchs des éliminatoires :

« La Fédération éthiopienne aurait aligné un joueur inéligible lors du match entre le Botswana et l’Ethiopie disputé le 8 juin 2013. La Fédération togolaise aurait aligné un joueur inéligible lors du match entre le Togo et le Cameroun disputé le 9 juin 2013« , a écrit la FIFA aux deux fédérations.

Le Togo avait aligné Alaixys Romao lors du match de la 4ème journée des éliminatoires de la Coupe du Monde, Brésil contre le Cameroun alors que le joueur est frappé par un cumul de cartons jaunes : d’abord face à la Libye au cours de la première journée des éliminatoires et enfin face au Cameroun lors de la 3ème journée à Yaoundé.

L’Ethiopie est aussi dans le même cas que le Togo en alignant Minyahile Teshome Beyene face au Botswana.

Le laxisme des deux fédérations

La feuille de match, mieux les rapports des rencontres sont toujours envoyés à chaque fédération afin que celle-ci soit informée sur les statistiques du match et permet en même temps à ces fédérations de faire des réclamations, si il y a lieu. Les deux fédérations, celle du Togo et de l’Ethiopie ont commis des erreurs intolérables. Les responsables ont montré leur limite dans la gestion de l’administration. Ces suspensions ont même échappé à chacun des staffs. Didier six coach du Togo et Sewnet Bishaw, coachde l’Ethiopie ont fait preuve de légèreté et seront victimes des conséquences de ces manquements.

Le cas de la Guinée équatoriale

L’enquête ouverte sur la Guinée équatoriale reste un peu flou. Selon la FIFA, la Guinée équatoriale avait aligné un joueur binational. Emilio Nsue, qui avait évolué dans la sélection des Espoirs de l’Espagne est converti pour jouer pour les Nzalang. Selon le dossier, les papiers du joueur ne sont pas encore à jour avant son entrée sur le terrain contre le Cap Vert le 24 mars prochain.

Résultats des enquêtes

La FIFA se prononcera sur ces enquêtes le 26 juin prochain. Les pays coupables seront passibles de perdre leur match sur tapis vert. Cette sanction a été déjà infligée à la formation du Gabon qui avait aligné un joueur camerounais contre le Niger.

L’Ethiopie aura plus de soucis que le Togo. Leader de son groupe,  les Chevaliers de la Méditerranée perdraient les 3 points et se verraient retomber à la hauteur de ses poursuivants immédiats, l’Afrique du Sud et le Botswana. Ce qui va relancer complètement le groupe pour le compte de la dernière journée des éliminatoires.

Avec 4 points, le Togo est déjà éliminé pour la phase finale de la Coupe du Monde, Brésil. Pour un retrait de trois points sur les  quatre, les Eperviers ne seraient pas en colère. Mais c’est le Cameroun qui va profiter  de cette suspension. Les Lions Indomptables vont chiper la tête du classement à la Libye avec deux points.

Le retrait des trois points au profit de la Guinée équatoriale n’est pas bien vu du coté de la Tunisie. Alors que croyant avoir fait le plus dur après avoir fait un match nul avec les Guinéens, les Aigles de Carthage seront à deux points sur le Cap Vert.

 

 

 

 

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com