Afrique Togo : Alain Harpe pour succéder à Didier Six ?

alaain harpe123Le technicien Didier Six a démissionné ce samedi au poste de sélectionneur du Togo. L’ancien joueur de Valenciennes l’a fait savoir sur Fréquence 1, une radio privée du Togo. Didier Six devrait encore disputer un match officiel avec les Eperviers avant la fin de son contrat qui expire en janvier 2014. Il s’agit du match de la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la Coupe du Monde, Brésil 2014 prévu le 6 septembre contre la RD Congo à Lomé. Une compétition qui a vu déjà l’élimination du Togo. Il pourrait également participer à certains matchs amicaux dans le cadre des journées FIFA avant la fin de son mandat. Et alors, avec quel sélectionneur, le Togo fera le reste du contrat du désormais ex-sélectionneur du Togo ?

Loin d’être fait !

Le gouvernement togolais et la Fédération Togolaise vont souffler quelques mois avant de se procurer le remplaçant de Didier Six. Pour le match du 6 septembre, sans doute Tchanilé Tchala, adjoint de Didier Six sera sur la première ligne du banc de touche, aidé par le préparateur physique, Alain Harpe. Il n’est pas exclut que ce dernier sera propulsé pour prendre le poste d’adjoint. Les dossiers de candidatures seront ouverts en fin d’année probablement en fin du mois de novembre.

Le successeur de Didier Six

Apprécié par certains Eperviers pour le boulot fait sur le terrain lors des séances d’entrainement, Alain Harpe sera un candidat déjà au poste. Son atout, la connaissance du milieu, de la mentalité des Togolais, de la nature du contrat et aussi surtout les joueurs qui sont d’ailleurs sont amis. Pour avoir à plusieurs reprises critiqué Didier Six dans ses choix et sur certaines déclarations, le préparateur physique sera sur le pont.

Patrice Neveu qui était passé à un cheveu pour prendre le Togo en janvier 2012, Gernot Rhor du Niger et Claude Leroy qui a démissionnaire récemment au Congo pourront être les principaux prétendants au poste de sélectionneur. Le Togo, n’ayant pas un budget conséquent pour le salaire du sélectionneur, sera très limité. Du coup, un technicien de bas grounds sera encore recherché. Et pourquoi pas un africain à la tête des Eperviers. Plusieurs noms seront parcourus mais à exclure un coach local. Ce sera loin d’être fait !

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com