Afrique Cameroun : Roger Milla « La magouille çà ne marche plus au Cameroun »

Roger-MillaRoger Milla, ancien international camerounais qui a participé à un match organisé par Georges Weah au Liberia a fait le tour d’horizon de l’actualité du football camerounais notamment les élections à la Fécafoot, les performances des Lions indomptables du Cameroun dans les éliminatoires de la Coupe du Monde, Brésil 2014, le recrutement de Volker Finke à la tête des Lions Indomptables et bien sur le problème Iya. L’ancien Lion a été interrogé par nos confrères de mboafootball.com. Africa Top Sports vous propose l’intégralité de cette interview

Bonjour Milla

Bonjour

Nous sommes très heureux de vous avoir et je dois dire que vous revenez d’un match au Liberia organisé par Georges Weah, c’est bien cela ?

Tout à fait, c’était un match organisé par Georges Weah pour la réconciliation et la paix au Liberia. Tout s’est bien passé et nous avons été très bien reçus par la présidente Helen Johnson Sirleaf. Nous avons frappé un grand coup là bas pour la réconciliation. Il y a des gens qui ne se parlaient plus depuis dix ans et là, ils se sont embrassés, ont pleuré de joie. Nous partons de là très contents.

Vous étiez là bas avec vos anciens camarades, est ce qu’on peut avoir les noms des anciens joueurs qui étaient là bas, on sait aussi que Samuel Eto’o était là, ainsi que d’autres joueurs en activité…

Samuel était là, mais il n’a pas joué. Il était là pour faire plaisir à son grand frère Georges Weah. Il y avait tous les grands joueurs africains que vous avez connus, Patrick Mboma, des Ghanéens, des Ivoiriens, des Sierra Léonais, etc. Tout s’est bien passé en tout cas.

Les Lions ont disputé deux matches et on ne vous a pas entendu, d’abord la défaite contre le Togo, est ce que vous avez regardé le match contre le Togo ?

Je n’ai pas regardé le match, aucun camerounais n’a pu voir le match à la télé, nous avons juste eu le score à la fin du match.

Nous avons quand même regardé le match contre la RDC, quelle est votre analyse par rapport à cette équipe ?

Nous avons fait match nul contre la RDC après avoir fait un très bon match. Avec un peu plus de réussite, on aurait pu gagner ce match. Pour moi Je ne suis pas inquiet de ce côté. Je l’ai toujours dit et je le dirai toujours, nous avons un potentiel énorme. On a encore vu ceux qui ont joué contre la RDC, c’est dire que nous pouvons redonner espoir au peuple camerounais. De ce côté, je ne suis pas inquiet. Le coté qui m’inquiétait, c’est ces dirigeants de cette fédération qui ne comprennent absolument rien. J’espère que le dénouement c’est pour bientôt et qu’on aura d’autres dirigeants à la tête de notre fédération pour mieux gérer notre football.

Vous avez vu cette équipe jouer. Est ce qu’on peut dire que Samuel Eto’o a manqué à cette équipe pour faire la différence et continuer à espérer ? Est ce que sur le plan individuel il y a des joueurs qui se sont démarqués ?

Je crois qu’ils ont tous fait un bon match. C’est vrai qu’il a manqué de présence à Aboubakar qui est un très bon avant-centre, de même qu’à Kweuke. Je crois que nous avons tout le temps pour remédier à cela et faire en sorte que les enfants continuent à travailler. Tous ont été bons. Nous sommes là pour les encourager, pour qu’ils nous qualifient pour la coupe du monde au Brésil. Je suis arrivé hier matin à Paris et j’ai des amis Brésiliens qui sont d’anciens footballeurs qui m’ont dit qu’ils espèrent que le Cameroun sera au Brésil. Je leur ai dit que nous sommes encore dans la phase des éliminatoires et qu’il nous reste un dernier tour. Mais on espère que nous allons nous qualifier. Ils étaient très contents. C’est vous dire que nous sommes attendus au Brésil.

Vous étiez fondamentalement opposé à l’arrivée d’un entraîneur expatrié. Est ce que votre colère à baissé ?

Je suis toujours en colère parce qu’on ne peut pas continuer à négliger les entraineurs camerounais. Ce qui me fait mal aujourd’hui, c’est que ces entraineurs camerounais qui voulaient remplacer Akono, ils sont où pour revendiquer cette place, jusqu’à accepter qu’un ghanéen soit entraineur adjoint de l’équipe nationale du Cameroun, comme si le Cameroun n’avait plus d’entraineur. Ils sont où ces entraineurs camerounais, je pose la question à Jules Nyongha et aux autres, ils sont où pour récupérer cette place ? Akono était là, tout le monde était contre lui. Maintenant la place est vide on n’entend aucun entraineur parler. Jusqu’à faire venir un ghanéen pour entrainer l’équipe nationale du Cameroun, c’est malheureux pour nous et je le dis sans aucune xénophobie. Il faut qu’on donne la chance aux Camerounais, qu’on puisse montrer que nous valons quelque chose. On n’a pas eu besoin d’un étranger pour être champions Olympiques comme nous l’avons été.

Le Togo a aligné Alaixys Romao qui avait deux cartons jaunes et le Cameroun pourrait engranger trois points, est ce que le Cameroun doit faire la fête si les trois points sont récupérés ?

Nous sommes un grand pays de football, nous l’avons déjà prouvé et nous allons continuer à le prouver. Nous ne pouvons pas attendre qu’on enlève trois points au Togo pour que nous soyons premier, nous devons travailler pour battre la Libye au mois de septembre à Yaoundé et finir premiers. Ne regardons pas les trois points qu’on va enlever au Togo, nous ne sommes pas là pour mendier les trois points, nous ne sommes pas des mendiants. Nous avons de quoi faire de grands matches et donner la victoire à notre pays. L’histoire du Togo ne nous concerne pas. Pour nous, le plus important c’est préparer le match contre la Libye, le gagner et passer au dernier tour.

L’actualité de la Fecafoot, c’est tout ce cafouillage que l’on observe depuis quelques semaines. Seidou Mbombo Njoya qui est élu ou n’est pas élu, le premier ministre qui ne réussit pas imposer un consensus, John Ndeh qui n’arrive pas à prendre le pouvoir… Quelle est votre analyse sur la crise à la fédération camerounaise de football ?

Il faut que les gens comprennent que nous sommes un Etat de droit et personne ne peut aller contre la loi. Pour moi, la fédération n’existe plus. Tant que le premier vice-président, John Ndeh n’a pas convoqué l’Assemblée générale, la fédération n’existe plus. L’etat camerounais doit mettre un Comité Provisoire de Gestion pour gérer les affaires courantes, le temps de réorganiser une élection pour mettre en place un nouveau bureau. Cette affaire de Seidou Njoya, je lui dirai de quitter dernière cette affaire. Qu’il fasse son travail à la CAF, qu’il laisse cette affaire parce qu’il va faire honte au sultan Mbombo Njoya et les Bamouns n’aiment pas çà. Qu’il reste dans son coin tranquille, qu’il ne rentre pas dans ces magouilles. Je le connais très bien, qu’il ne rentre pas dans cette magouille, qu’il fasse très attention. Pour les Camerounais qui connaissent le football et la loi, cette assemblée générale n’existe pas. Tant que ce n’est pas le premier vice président qui a convoqué l’assemblée, ou alors le doyen d’âge des membres du comité d’urgence, cette affaire ne peut pas prospérer. Ttout ce qu’ils ont fait c’est une mascarade qui n’ira nulle part. Le Cameroun doit mettre un comité en place pour gérer notre football. Tout ceux qui sont à la Fecafoot, qui font la magouille, le Cameroun a le devoir de les faire arrêter parce qu’ils ont fait le faux et continuent à faire le faux. Ils narguent le Premier ministre, ils narguent le gouvernement, narguent le Chef de l’Etat, narguent le peuple camerounais. Ils ne méritent pas d’être des Camerounais. Mais croyez-moi, quoi qu’il arrive, ils seront dehors.

Il y a quand même que Seidou Mbombo Njoya, depuis qu’il est arrivé, dit vouloir discuter avec tout le monde. Il dit être disponible à rassembler la famille du football…

Seidou Mbombo Njoya n’est pas reconnu. Qui a convoqué l’assemblée où il dit qu’il a été élu ? Seidou n’existe pas il ne doit même pas parler au nom de la Fecafoot parce que qu’il n’existe nulle part. Qu’il ferme sa bouche ! Je suis désolé, il connait les statuts, il sait qu’on l’a mis là parce que les autres sont incapables. Ils ne peuvent plus rien faire car ils ont perdu partout. Il fallait mettre Seidou parce que c’est le fils du sultan Mbombo Njoya qui est très respecté.

Pour vous, quelle crédibilité accorder aux déclarations de Marlène Emvoutou ?

Elle est rentrée dans cette magouille. Voilà ce qui lui arrive. C’est bien fait pour elle. Elle doit faire arrêter tout ce monde là. Elle doit comprendre que pour entrer à la Fecafoot, elle doit utiliser les voies normales. Entre temps, elle doit aller voir ces gens pour reprendre son argent. Le Cameroun est un pays des gens honnêtes. La magouille çà ne marche plus au Cameroun. Çà marché avant mais c’est terminé. On ne veut plus de ce genre de pratique dans notre pays. On peut accorder du crédit aux déclarations de Marlène, elle a donné sûrement de l’argent à ces gens là parce qu’ils lui ont promis qu’ils vont l’élire à la tête de la fédération. Maintenant qu’on a fait le bureau et qu’elle n’est pas là, elle doit revendiquer son argent. Elle a accepté entrer dans la mafia et la mafia l’a mangée. C’est à elle de voir comment elle va gérer çà.

Iya Mohammed a été interpellé. Est ce que pour vous l’arrestation de Iya Mohammed c’est la fin du cauchemar du football Camerounais ?

Non, il ne faut pas mélanger les choses. Monsieur Iya Mohammed n’a pas été arrêté par rapport au football Camerounais. Il a été arrêté par rapport à la gestion de la Sodecoton et çà n’a rien à voir avec le football. Il faut qu’on enlève le football là dedans. Çà me fait mal, c’est un ami qui n’a pas voulu m’écouter. C’est pas la fin du monde mais çà me fait mal. Cependant, qu’on ne pense pas que c’est par rapport au football qu’il a été arrêté. Le football n’a rien à voir avec l’arrestation de Iya Mohammed.

Qu’est ce qu’il faut faire maintenant à la Fecafoot pour sortir de cette crise ?

Ce n’est pas compliqué. L’etat a maintenant compris que ces gens là sont des magouilleurs. L’Etat doit mettre en place un comité provisoire de gestion, le temps de refaire les statuts de notre fédération, parce qu’il faut organiser le football des jeunes. Vous vous rendez compte, il y a les moins de 20 ans qui jouent le championnat du monde, il y a les moins de 17 ans qui jouent le championnat du monde et le Cameroun n’est nulle part. C’est le Congo Brazzaville, c’est le Ghana, c’est le Nigeria, non quand même ! Que les gens comprennent que nous sommes la meilleure équipe africaine avec l’Egypte et que ce n’est pas normal que nous ne soyons pas là dans les compétitions de jeunes. Nous devons donner la chance à nos jeunes de jouer au football et de progresser. Trop c’est trop ! On ne peut pas continuer à prendre l’argent des licences aux gens soit disant qu’on va mettre le championnat des jeunes en place, mais que rien ne soit fait et qu’on ne fasse que voler l’argent des gens. Nous voulons que le football des jeunes redevienne comme avant et qu’on donne les moyens aux clubs pour former les jeunes.

Excellence Roger Milla, je vous dis merci et bon séjour à Paris ?

C’est moi qui vous remercie.

Par Martin Camus Mimb

 

(Interview réalisée le 25 juin en direct sur les ondes de Radio Sport Info, 92.3, Douala)

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

2 Commentaires

  1. Francine Ongolosso

    Il est important que Roger Milla apprenne à ne pas gâcher les opportunités que Dieu lui donne de se taire.

  2. Francine Ongolosso

    Il est important que Roger Milla apprenne à ne pas gâcher les opportunités que Dieu lui donne de se taire.Qu’il commence à payer le salaire de ses domestiques et de les traiter décemment.

Comments are closed.