Antilles Mondiaux d’athlétisme handisport : Encore de l’or pour la Martiniquaise Mandy François-Elie -Vidéo

3453396_3_c147_mandy-francois-elie_223842dca37f8aadd49dd29f6b86b3d4

Sacrée championne paralympique sur 100 m à Londres (T37, catégorie hémiplégique), environ un an après avoir pris sa première licence handisport, l’athlète martiniquaise Mandy François-Elie s’est offert un doublé mardi et mercredi (100 et 200 m) lors des Mondiaux d’athlétisme organisés à Lyon.

A seulement quatre centièmes de son record du monde, la sprinteuse du Lamentin, en Martinique, a laissé la concurrence très loin malgré vingt derniers mètres où elle s’est un peu contractée, la fatigue se faisant certainement sentir et les sollicitations qui s’accumulent.

«C’est vrai que je commence à être un peu fatiguée, a-t-elle déclarée. Mais j’avais dit que je voulais les deux titres alors il fallait tout donner aujourd’hui.»

L’ancienne spécialiste du 400m chez les juniors valides (55’’22), avant qu’un accident vasculaire cérébral ne stoppe sa carrière en décembre 2008, était venue pour le doublé en or et tout autre résultat aurait été une déception pour la jeune femme de 23 ans, véritable battante sur la piste et tout sourire dans la vie.

« C’est grâce à mon courage et à ma rage de vaincre », déclarait la championne, âgée de 23 ans, après sa première victoire dans ces Mondiaux.

 

Elle apporte la septième médaille française depuis le début de ses mondiaux (2 or, 1 argent, 4 bronze). Sur la piste, sa joie est communicative. Elle imite le célèbre geste de la victoire du champion olympique Usain Bolt.

Durant plusieurs années, l’ancienne étoile montante de la course a suivi une rééducation à l’hôpital Saint-Anne à Paris, puis en Martinique. C’est là-bas qu’en 2011, rattrapée par sa passion, elle décide de prendre une licence handisport.

« Mes médecins m’ont poussée à reprendre le sport. Je me suis entraînée et j’ai vite progressé. C’est grâce à ça que j’ai pu m’accrocher à la vie et remonter la pente peu à peu. Le sport est vraiment tout pour moi, ça a été aussi une très bonne thérapie », explique l’athlète.

Voici son interview :

http://www.youtube.com/watch?v=e6D6CGl256U

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports