Espagne Mondiaux de Natation : Magnussen comme une bombe, le reste en sous-marin

magnussenDu côté des favoris de ces Mondiaux, tout le monde a un peu caché son jeu lors des séries. Les temps sont médiocres, comme le souligne le Français Fabien Gilot, seulement 14ème en 49’’07. « Les temps ne sont pas astronomiques, on est tous plus ou moins dans le même paquet, mais en demies ce soir, tout le monde va envoyer pour gagner sa place. C’était appréciable d’être dans la dernière série, c’était un 100 mètres comme j’en nage rarement, où j’attends d’être aux 75 mètres pour accélérer et passer devant. Ca laisse entrevoir de belles choses pour la suite. La forme du relais est là. Mon 46’’90 du relais équivaut à un 47’’40. Ce qui est sur, c’est qu’il faudra que je me rapproche de mon meilleur temps pour être en finale ». Fabien Gilot sera le seul Français en demi-finale, après l’élimination surprise du champion de France en titre William Meynard, 19ème temps des séries en 49’’59.

Il n’y aura donc eu qu’un seul chrono sous les 48’’50 au cours de ces séries mais pas des moindres. L’Australien James Magnussen, décevant avec le relais 4×100 mètres nage libre et qui avait donc besoin de se rassurer, a impressionné en 47’’71, quinzième meilleure performance de tous les temps. « Je me suis senti très relâché, j’étais à l’aise techniquement, mais ce ne sont que les séries, je pense à la suite. Je ne sais pas ce qu’il m’est arrivé pendant le relais, mais j’essaie de passer à autre chose. Maintenant je me sens beaucoup mieux donc je suis beaucoup plus ambitieux pour ce 100 mètres », nous a-t-il confié. Rassurant de la part du tenant du titre, qui avait parcouru l’aller-retour en 47’’63 il y a deux ans à Shanghai, un chrono qui pourrait tomber jeudi en finale devant la très dense concurrence, emmenée notamment par l’Américain Nathan Adrian, champion olympique à Londres en 47’’52.

Envoyé spécial à Barcelone

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports