France Exclu ATS: Rencontre avec Germain Bonnefis, pilote de Rallye

Africa Top Sports est allé à la rencontre Germain Bonnefis, pilote officiel Renault et participe à la fois au Championnat de France des rallyes sur Terre et est engagé en Championnat d’Europe. Il nous parle de ses prochaines courses notamment à Madagascar puis évoque le nombre de décès de plus en plus croissante dans ce sport automobile.

Germain2Comment vous est venue l’idée de courir à Madagascar?

Au départ, c’était simplement une envie de retourner courir en Afrique, suite à ma venue en Côte d’Ivoire l’an dernier. Et puis Gérard Louvel m’a proposé cette opportunité et s’est beaucoup investi pour mettre ce projet sur pieds. Je ne pouvais évidemment qu’accepter sa proposition. A vrai dire, je pense que sans lui, ce ne serait resté qu’une idée et c’est pourquoi je tiens sincèrement à le remercier !

Comment abordez-vous le Rallye Boeny?

Je l’aborde avec beaucoup d’humilité car je sais que, d’un continent à un autre, les rallyes sont très différents. Ainsi, j’espère emmagasiner un maximum d’expérience sur cette épreuve et découvrir une nouvelle approche de notre discipline. En plus de l’aventure sportive, je pense qu’il faut s’attarder sur la dimension humaine de ce projet. J’espère d’ailleurs faire de belles rencontres là bas et j’ai particulièrement hâte de faire connaissance avec Sitraka, mon copilote (qui est aussi le propriétaire de la voiture avec laquelle nous allons courir) à qui j’espère transmettre un peu de mon expérience rallystique.

Vous êtes actuellement pilote officiel pour Renault, pouvez vous nous parler un peu de votre saison et de votre voiture?

Effectivement, je suis pilote Renault Sport Technologies en championnat FIA ERC. C’est une superbe expérience car je découvre des épreuves magnifiques entouré par une équipe compétente et passionnée. De plus, nous arrivons encore à effectuer de nombreuses améliorations sur notre Renault Mégane N4, ce qui est un point très positif. En effet, le développement des véhicules est un aspect moins médiatisé de notre sport, mais qui occupe aussi une grande place et demande un savoir faire particulier. En somme, c’est une saison où j’apprends et progresse énormément et j’espère que cela ne s’arrêtera pas là !

La route tue de plus en plus, et les victimes sont de plus en plus jeune. Votre opinion?

Je ne dirais pas que la route tue de plus en plus car on constate de nets progrès depuis quelques années. Ces progrès sont, je pense, beaucoup dus à l’amélioration de la sécurité des véhicules, un domaine dans lequel les apports de la compétition automobile sont importants. Si je dois donner honnêtement mon avis, j’avoue ne pas être persuadé de l’efficacité d’une politique sur-répressive concernant la vitesse. C’est surtout l’inexpérience qui pose problème à mon avis. La formation des jeunes conducteurs devrait être plus poussée, avec par exemple des formations sur circuit comme dans certains pays. En effet, les gens ne connaissent pas les limites de leur véhicules et se font parfois cruellement piéger par la première situation délicate qu’ils rencontrent. Il faudrait donc que ces jeunes (et moins jeunes) conducteurs puissent avoir l’opportunité de comprendre le comportement d’une auto, dans des conditions sécurisées. Il est en effet évident que l’on ne peut pas se permettre de faire des « expériences » de conduite sur route ouverte…Germain3

Après le Bandama et le Boeny, c’est quand le prochain programme pour l’Afrique.

Comme je le disais, tout cela se décide souvent peu de temps avant grâce aux opportunités qui me sont proposées. C’est donc plutôt imprévisible… Du moins, je n’ai à l’heure actuelle aucune idée d’en quoi pourrait consister ma prochaine venue en Afrique ! Cependant, j’espère que ce ne sera pas la dernière fois que je me rendrai sur ce beau continent.