France Didier Favori, expert mondial en lutte: « L’arène de 20.000 places au Sénégal, la solution à la lutte africaine »

En plus d’être une infrastructure de renom pour le Sénégal, la nouvelle arène de 20.000 places qui sera construite par la Chine serait une opportunité  voire une solution aux nombreux problèmes de la lutte africaine. C’est l’avis de Didier Favori expert et spécialiste Français  de la lutte.

favoriA l’en croire « la lutte africaine a un potentiel énorme, elle avance à grands pas. Mais, elle a besoin de moyens et d’infrastructures à haute échelle. Et cette arène telle qu’on le prédit vient à son heure pour la lutte sénégalaise, mis surtout africaine ».

Pour M. Favori «  elle  devrait permettre au Sénégal de  devenir la place forte sinon l’une des places fortes de la lutte en Afrique et mondial. Ceci  à travers la lutte africaine compte tenu de la position du Président Alioune Sarr (président du CNG de lutte au Sénégal) par  Président de la commission de la Lutte africaine à la Fila (Fédération Internationale des luttes associées) ».

Une arène qui désormais devrait être le lieu de préparation des équipes olympiques masculines et féminines mais aussi le lieu de formation des cadres, arbitres de luttes en Afrique! Pour Didier Favori, un combattant infatigable de la cause africaine sur le plan de la lutte « cela devrait aussi permettre de mieux gérer les  grand rendez- vous continentaux, comme le tournoi de la CEDEAO, le Championnat d’Afrique de lutte africaine, en plus des grands combats de lutte et le drapeau du chef de l’état ».

Dans un autre cadre l’expert Français  affirme que « ce sera un cadre propice à la formation des jeunes à la lutte olympique, à la préparation  aux championnats du monde de Lutte africaine ». Et pour le Sénégal l’opportunité de mieux vendre sa destination à travers un tourisme sportif axé sur la lutte. Avec une histoire riche et variée, cette arène constituerait à coup sûr un musée historique retraçant toute l’histoire de la lutte sénégalaise, mais africaine.

A rappeler que sous la houlette du directeur Ibrahima Sarr, le centre international (Fila) de Thiès (70 km de Dakar) a participé, à relever le niveau de la lutte africaine par une formation ardue livrée par des experts renommés dont Didier Favori.

Publié par Oumar DIARRA pour Africa Top Sports

OumarouATS